Berat

Environs de Vlorë  : Beurk !!!

Dimanche 7/10/2018 : Nous reprenons le chemin plein de trous jusqu’à la route goudronnée en direction de Vlorë. Aux abords de cette ville, la route est en piteux état, ainsi que l’environnement. C’est très sale, on dirait que les gens viennent déverser leurs poubelles dans la nature, tas de gravats partout et bâtiments à moitié construits, etc…

Un grand marché, des rues barrées

Nous passons la ville de Fier, puis arrivons à Roskovec, où les rues sont barrées par un grand marché. Il faut faire demi-tour et passer par des petites rues très encombrées…

Une route dans un triste état

Après Roskovec, la route est dans un état lamentable et très étroite, par endroits. Pourtant, il n’y en a pas d’autre, c’est la nationale…

Par moment, elle devient une belle 4 voies où il n’y a aucune circulation mais ça ne dure pas longtemps. Bientôt, nous revoilà sur une route étroite et défoncée !

Les abords des villes sont dans un état affreux et c’est là qu’il y a le plus de trafic.

Les albanais conduisent très mal

  Ils déboîtent sans rien regarder, n’anticipent rien, ouvrent leur portière sans s’assurer qu’un autre véhicule arrive, doublent sans aucune visibilité…

Berat, la ville aux mille fenêtres

Enfin, nous arrivons à Berat vers 11h30…

 

Notre logement

Nous allons nous garer au petit camping « Vila Juri », très bien situé, tout près de la vieille ville (10€/nuit avec tous services). Accueil très sympa.

L’un des propriétaires nous propose de dîner là ce soir… Repas traditionnel préparé par sa mère pour 10€/pers.

Ce que nous ferons et nous ne serons pas déçus. Ce sont des gens adorables. Nous dégusterons un très bon et copieux repas préparé sous nos yeux. Ce n’est pas du réchauffé !

Grimper jusqu’à la citadelle

Pour l’instant, nous partons à pied jusqu’en haut de la colline où se trouve la citadelle. Pour y arriver, il faut gravir une longue allée pavée qui grimpe dur (mais il y a un autre accès pour les voitures par derrière).

Tête de Constantin le Grand dans la citadelle de Berat
Tête de Constantin le Grand dans la citadelle de Berat
Minaret de la Mosquée rouge
Minaret de la Mosquée rouge
Béma de la Cathédrale de la citadelle de Berat

Le Musée national des icônes

La cathédrale de la Dormition-de-la-Vierge-Theotokos, devenue Musée national des icônes Onufri, est désacralisée.

De ce fait, il est possible de pénétrer dans le « béma », l’espace sacré situé derrière l’iconostase.

Des manuscrits cachés

Au pied des fresques presque effacées, se trouve la cachette où furent découverts les Codex pourpres de Berat, en 1967.

Ce sont des manuscrits d’une valeur inestimable, datant des Vème et IXème siècles, inscrits au registre de la « Mémoire du Monde » par l’Unesco.

Après leur histoire mouvementée et de nombreuses péripéties, ce qui en fait la valeur,  c’est qu’ils soient parvenus jusqu’à nous…

Musée Onufri aménagé dans la cathédrale
Tympan de la cathédrale
Ruines de la mosquée blanche
Eglise de la Trinité
rue dans la citadelle de Berat
En grande discussion

Après avoir bien arpenté la citadelle et déjeuné au restaurant Onufri, copieux et sympathique, nous descendons en ville.

La mosquée des Rois

Juste en bas de l’allée qui monte à la citadelle, se trouve la Mosquée des Rois. Elle est toute en réfection mais le gardien nous fait quand même entrer (c’est dimanche et les ouvriers ne travaillent pas).

Il est très avenant et nous décrit tout en italien !

Il nous fait aussi visiter le Tekke situé derrière et le caravansérail. Nous ne sommes que tous les deux, nous pouvons y rester tant que l’on veut, prendre des photos partout. Nous donnons 200leks au gardien en partant…

Mosquée du Roi
Mosquée des Rois
Tekké Halveti
Tekké Halveti
Mangalem

 

 

Sur la rive opposée

Nous passons le pont qui enjambe l’Ossum.

Nous nous trouvons alors du côté de Gorica.

De ce quartier, où nous avons une vue superbe sur la rive opposée où s’étage le quartier de Mangalem, surplombé par la falaise de la citadelle.

Gorica
Berat, quartier de Gorica

La plus belle ville d’Albanie

 Les maisons de style ottoman s’accrochent à la colline dans une grande unité architecturale. C’est la plus belle ville que l’on ait vue en Albanie…

Nous passons un bon moment à la terrasse d’un café face à Mangalem, au bord de l’Ossum…

Puis nous suivons la rue bordée de vieilles maisons ottomanes et de leurs petits jardins en terrasse.

Tout au bout, se trouve un pont par lequel nous rejoignons le bout de Mangalem, là où se trouve la rue de notre parking…

Comme ça n’est pas loin, nous revenons faire un tour pour admirer encore cette belle ville à la nuit tombée…

Fermer le menu

Le site est encore en chantier.

Nous rapatrions petit à petit nos récits de voyage qui figurent sur les blogs:

http://un-endroit-ou-aller.over-blog.com/

http://anne-et-yannick-lamprier.over-blog.com/