Delphes, Naupacte et Manolada

Lundi 14 octobre : Après le bain matinal, nous quittons l’île d’Eubée, en repassant à Eretria et Halkida, où, cette fois, nous empruntons le vieux pont.

Route bordée de champs de coton, d’abord…

puis route de montagne jusqu’au Monastère d’Ossios Loukas

Ce monastère-forteresse témoigne de la richesse de l’architecture byzantine au Xème S.

La Panagia
La Panagia
L'église Ossios Loukas est surmontée d'une coupole de 9m de diamètre
La crypte
La crypte
Ossios Loukas

Nous allons visiter le monastère à l’heure du déjeuner

Et nous avons bien fait. A cette heure, il n’y a pratiquement personne. Peu après que nous ayons terminé la visite,  des cars de tourisme arrivent déjà …

 

 

Nous prenons la route vers la côte, au sud et nous trouvons un endroit agréable et tranquille pour bivouaquer face à Galaxidi.

Notre bivouac

38.399 704 – 21.381 215

Bain dans la baie mais attention aux oursins !

Une petite tortue rencontrée en cours de route
Dans la baie face à Galaxidi

Mardi 15 octobre : Nous partons pour le site de Delphes, situé à 30mn de notre lieu de bivouac.

Nous y arrivons à 9h. Déjà, beaucoup de cars arrivent. Malgré tout, ce ne sera pas la foule car le site est très vaste.

Entrée (site et musée) : 12€ pour Yannick, ce petit jeune n’a que 64 ans …  et 6€ pour moi car j’en ai 65  !

Delphes

L’environnement est magnifique, grandiose.

Le sanctuaire d’Apollon

Le site est construit sur le versant du Mont Parnasse et ses différents points d’intérêt s’étagent les uns au-dessus des autres… Il faut grimper pas mal d’escaliers pour arriver jusqu’au stade, situé tout en haut, mais quelle vue splendide !

En bas du site
Le trésor des Athéniens
La colonne torse (trépied de Platées)
La colonne torse (trépied de Platées)
Temple d'Apollon dans lequel officiait la Pythie. En transe, elle répondait aux questions que l'on venait lui poser... C'était le fameux oracle de Delphes
Le théâtre
Tout en haut du site, le stade et sa piste de 178,35m
Tout en haut du site, le stade et sa piste de 178,35m

 

 

Le gymnase, lui, se trouve en contrebas de la route qui passe devant le site du sanctuaire.

On ne peut y accéder pour raison de sécurité (il est en cours de réhabilitation)…

Mais on peut le voir depuis la route.

A la fontaine Castalie, située juste avant le gymnase, on peut remplir ses bouteilles d’une excellente eau.  Elle servait autrefois aux purifications…

En contrebas de la route, le gymnase où s'entraînaient les athlètes.

Le musée

D’une grande richesse, il est vraiment très intéressant et possède des oeuvres de première importance, comme le célèbre « Aurige de Delphes » qui figurait dans tous mes livres d’histoire…

L'Omphalos (le nombril du monde), la pierre sacrée de Delphes (copie)
L'Omphalos (le nombril du monde), la pierre sacrée de Delphes (copie)
L'Aurige de Delphes
L'Aurige de Delphes
Cléobis et Biton, les jumeaux d'Argos
La colonne des danseuses au sommet de laquelle devait trôner l'original de l'Omphalos

Après la visite de ce site somptueux, nous suivons la route de côte, et, après arrêts déjeuner et baignade, nous arrivons vers 17h à Naupacte.

Petite ville agréable, Naupacte (Lépante) possède un joli port entouré de remparts.

Il fait bon se reposer de la route en dégustant une bière à l’une des terrasses sur les quais…

Notre bivouac

Nous nous garons pour la nuit au bout de la longue plage qui borde la ville, après les fortifications du port.

38.384 102 – 21.819

La plage de Naupacte
Les remparts
Au large de Naupacte eut lieu la célèbre bataille de Lépante qui stoppa l'avancée ottomane en Méditerranée occidentale. Sur la muraille, statue d'un héros grec.
... et voici Cervantès qui perdit sa main gauche à la bataille de Lépante
... et voici Cervantès qui perdit sa main gauche à la bataille de Lépante

Mercredi 16 octobre : nous prenons la route vers Anterion

où nous allons prendre, non pas le pont, mais le ferry pour passer dans le Péloponnèse

Le pont à haubans qui rejoint AnteRion à Rion, au-dessus du golfe de Corinthe

Et oui, en plus du pont à haubans, il y a encore le ferry.

Pour embarquer, il faut aller de l’autre côté du pont, quai ouest

Il est 9h45, nous montons à bord et le ferry démarre immédiatement. Le paiement se fait à bord, pour nous ce sera 11€

L’avantage, en plus d’être moins cher, c’est que l’on peut admirer le pont depuis le bastingage… La traversée dure environ 15/20mn.

Dans les toilettes publiques de la gare maritime, nous pouvons vidanger la cassette (quai est, il y a moins de monde)…

Nous partons ensuite pour Patras (plein d’eau à la fontaine du jardin d’enfants sur le port de plaisance).

Nous allons passer les 3 dernières nuits qu’il nous reste au bord d’une plage près de Manolada.

Jeudi 17 et vendredi 18 : calme et volupté… Bains multiples, balades le long de la très longue plage, farniente…

Notre bivouac

38.054 453 – 21.324 604

Vendredi soir, c’est l’embarquement à Patras, départ à 18h (Open deck)… Samedi, nous arrivons à Bari à 10h puis route jusqu’à Republica de San Marino où nous passons la nuit sur un des nombreux parkings boisés qui s’étagent sur le flanc de la colline.

Dimanche 20 octobre : Autoroute jusqu’à Susa où nous déjeunons puis passage du col du Mont Cenis dans le brouillard. Traversée de la France et arrivée à la maison le mardi 22.

Fermer le menu

Le site est encore en chantier.

Nous rapatrions petit à petit nos récits de voyage qui figurent sur les blogs:

http://un-endroit-ou-aller.over-blog.com/

http://anne-et-yannick-lamprier.over-blog.com/

Les récits déjà installés sont

Les autres récits sont accessibles à partir de ce site en cliquant sur les liens