Grèce : Le Golfe Ambracique et les Zagoria

Nous revoilà sur le continent

Samedi 29/09/2018 : Après avoir encore flâné un peu sur le port et dans les rue de la jolie ville de Lefkada, nous repassons le pont et nous voilà de nouveau sur le continent.

La sérénité absolue !

Nous suivons la route qui fait le tour du golfe Ambracique. où nous trouvons un endroit bien agréable pour déjeuner au bord de la mer, au bout d’un chemin non loin du village de Drimos… Pas grand monde par là,  c’est la sérénité absolue…

Des danseurs en jupettes et collants

Plus loin, en traversant la ville d’Amfilochia, nous apercevons des gens habillés de costumes traditionnels qui ont l’air de se mettre en place pour danser.

Il y a là des groupes de danseurs et danseuses, une estrade avec des musiciens. Ainsi qu’une table où est installée ce qui semble être un jury. Il doit s’agir d’un concours de danses traditionnelles.

Les hommes sont vêtus de jupettes courtes et plissées avec des collants blancs et de gros pompons au bout de leurs souliers…

Il y a des gens de tous les âges et c’est plutôt amusant de voir des jeunes coiffés à la mode « footballeur » portant des jupettes plissées !

Ils dansent en se tenant la main et le premier de la file saute et exécute des pas quelque peu acrobatiques…

Rues désertes et vieilles églises…fermées !

Nous arrivons à Arta.

Après nous être garés sur un grand parking payant (2€) face au château, nous allons arpenter les rues complètement désertes (c’est samedi et tous les magasins sont fermés), à la recherche des églises anciennes mentionnées dans le guide du Routard.

Elles sont plutôt difficiles à trouver, il n’y a pas de centre ancien et les églises sont disséminées, entourées d’immeubles modernes. Pas grand monde dans les rues pour nous renseigner.

Les rares personnes que nous rencontrons ne savent pas parler anglais mais, pleines de bonne volonté, elles arrivent tout de même à nous aider un peu…

 

Voilà enfin l’église Theodora

Des dames sont occupées à décorer les abords de l’église car, d’après ce que nous comprenons, il va y avoir un mariage, tout à l’heure… Mais elle ne sera ouverte qu’à 17h…

En attendant, nous allons jusqu’à la Panagia Parigoritissa, très grande mais fermée, comme le sera d’ailleurs l’église Vassillios, très jolie extérieurement, avec ses frises de faïence.

Décidément, pas de chance…

Allons-nous réussir à visiter une église ici ou nous sommes-nous arrêtés pour rien ?

Nous retournons à l’église Theodora, où les travaux de décoration des dames n’ont pas beaucoup avancé…

A 17h30 voilà le pope qui arrive et ouvre l’église.

Heureusement qu’il va y avoir un mariage ce soir, sinon, je ne sais pas si elle aurait été ouverte.

A l’intérieur, nous pouvons enfin admirer les belles fresques au-dessus du narthex et le tombeau de Santa Theodora…

 

Le pont à quatre arches

Avant de quitter Arta, nous allons voir le pont à 4 arches qui fait la célébrité de la ville.

C’est un agréable endroit entouré de cafés, très fréquentés aujourd’hui samedi…

Pont à 4 arches d'Arta

Notre bivouac

A Ioanina , nous trouvons un lieu de bivouac pour la nuit  près du lac. Il était temps car la nuit tombe quand nous y arrivons. Il y a beaucoup de vent et des grosses vagues font ressembler le lac à l’océan. Heureusement, nous sommes abrités par de grands roseaux.

Un fortin sur une péninsule

Dimanche 30/09 : En quittant Ioanina, nous contournons le fortin situé sur la péninsule. C’est un coin très sympa avec sa promenade ombragée de grands arbres le long du lac et des hautes murailles de la citadelle.

La route de montagne jusqu’aux villages « zagoria »

Monodendri est le premier que nous atteignons.

Nous flânons dans les ruelles de ce beau village aux maisons de pierres, jusqu’au Monastère d’Agia Paraskevi.

Une  expo photo intéressante se tient au « Rizarios photo center »  installé dans une maison traditionnelle.

Expo photo à Monodendri
La "Forêt de pierre"

Des roches en forme de piles d’assiettes

La route est bordée de concrétions en forme de galettes superposées, ce qui donne des roches aux formes curieuses.

Cela leur vaut le surnom de  « forêt de pierre ».

Une vue vertigineuse

Nous arrivons au point de vue appelé « Oxia ».

Un chemin mène à un endroit en surplomb où l’on a une vue vertigineuse sur les gorges et le canyon de Vikos

Impressionnant !

Oxia étant un cul-de-sac, nous revenons sur nos pas, faisons une brève halte au village d’Ano Pédina, et empruntons une route toute en lacets pour arriver au tout petit village de Vikos.  Il est bourré de randonneurs abrités sous leurs capes de pluie car, malheureusement, il pleut de plus en plus…

Une route en épingles à cheveux dans la brume…

Ensuite, ce sera le village de Megalo Papingo (Grand Papingo) que nous atteignons par une route en épingles à cheveux. Avec la brume qui descend, ce n’est pas très rassurant…

Notre bivouac

Nous traversons les deux villages de Papingo dans la brume et nous garons pour la nuit à la sortie de Mikro Papingo (Petit Papingo), près d’une source…

Il fait plutôt frisquet là-haut, environnés de brouillard…

Une grande et belle balade dans la montagne

Lundi 01/10/2018 : Ce matin, le temps est un peu plus clément qu’hier… Nous partons faire une grande balade à pied en partant du parking de Megalo Papingo. Les chemins de montagne grimpent dur dans les sous-bois pour rejoindre Mikro Papingo (2h30 aller/retour).

Ce village est tout mignon…

Avec ses très jolies maisons de pierre aux toits de lauzes et ses treilles qui couvrent les tonnelles au-dessus des ruelles…

En chemin, nous rencontrons un berger qui chante dans la montagne… C’était vraiment une belle promenade…

Canyon de Vikos
village d'Ano Pédina
Dans les environs de Vikos
Route en lacets dans la montagne
ruelle à Mikro Papingo
Cheminées de fées
Village de Mikro Papingo
village de Mikro Papingo
Pont à une arche à Kipi

Déjeuner au bord de l’eau

Nous reprenons ensuite la route toute en lacets qui descend près de la rivière Voidomina, où nous nous arrêtons pour déjeuner au bord de l’eau. 

Deux beaux ponts de pierre

  Notre route nous mène juqu’à Kipi où se trouve un très beau pont de pierre à une arche dans un canyon, et un pont à 3 arches un peu plus loin…

 

Pont à 3 arches de Kipi

Rejoindre la côte par une belle route dans la montagne

Nous faisons alors demi-tour pour remonter vers la côte en empruntant encore une route dans la montagne. Très beaux paysages de versants couverts de maquis sauvages…

Notre bivouac

  Et c’est l’arrivée, vers 18h, à la plage près de la frontière albanaise (à 3kms après Sagiada) où nous avions déjà fait étape en venant…

Nous y resterons toute la journée demain, le beau temps étant de retour…

Fermer le menu

Le site est encore en chantier.

Nous rapatrions petit à petit nos récits de voyage qui figurent sur les blogs:

http://un-endroit-ou-aller.over-blog.com/

http://anne-et-yannick-lamprier.over-blog.com/