La Havane

Départ de Paris, le 16 Mars 2012 : Une fois n’est pas coutume, pour notre billet d’avion pour Cuba, nous sommes passés par une agence qui nous propose deux nuits d’hôtel avec le billet…

Bon, d’accord,  va pour l’hôtel Deauville, situé sur le Malécon, le bord de mer de la Havane pour les deux premières nuits.

 Arrivés à 16h30, un bus nous emmène de l’aéroport à l’hôtel, très bien situé sur le remblai qui protège la ville des assauts de la mer…

Le Malécon

Ensuite, nous logerons toujours dans des « casas particulares »

Ce sont des chambres d’hôtes, chez l’habitant et nous nous débrouillerons par nous-mêmes.

Tout de suite, nous sommes frappés par le nombre de belles voitures anciennes que l’on voit partout !

Nous nous attendions à en voir, bien sûr, mais pas autant!

La Havane donne l’impression d’une ville où le temps s’est arrêté depuis des années. 

 

A Cuba, il y a deux monnaies:

Les CUC pour les touristes et les pesos cubains.

Pour avoir des pesos, très pratiques pour téléphoner avec les tél publics, acheter des cornets de glace dans la rue ou des sandwiches, il faut faire du change dans les cadecas.

Devant les portes des cadecas, il y a toujours une file d’attente car on ne peut entrer qu’une personne à la fois, tout le monde fait donc la queue très patiemment. Le dernier arrivé demande « el ultimo? » et se place derrière bien sagement.    1Cuc = 1$ (environ 0,80 €)

Partout, les effigies du Ché, les pensées de Fidel ...
... et les références à la "révolucion" sont très présentes.

-Samedi 17 et dimanche 18 mars 2012 :

 Découverte de la Havane…

Nous sommes un peu déphasés par le décalage horaire et la chaleur… Heureusement, dans la journée par moment, le vent se lève qui rafraîchit agréablement l’atmosphère. Le soir il fait même frisquet sur le Malecon.

Balade dans les rues de la Habana vieja, la vieille ville…

Les rues sont bordées d’immeubles anciens assez délabrés, certains prêts à s’écrouler.

D’autres rues ou places viennent d’être entièrement rénovées.

Pas mal de monde dans les rues, beaucoup de touristes sur la place de la Cathédrale, plaza Vieja, plaza de Armas, Parque Central, autour du Capitole et  à la célèbre « bodeguita del medio », le café où venait Hemingway.

Place de la cathédrale
La célèbre "Bodeguita del Medio"

Acheter des tickets de bus pour Vinalès…

Nous voulons prendre le bus, lundi, pour Vinales, située à l’ouest de l’île

La gare routière Viazul étant située très loin du centre, nous préférons nous adresser au bureau d’une autre compagnie (Cubanacan)  qui se trouve dans le hall d’un grand hôtel situé sur le Parque central (hôtel Parque Central)…

Ce qui n’est pas une mince affaire car il y a longtemps que je n’ai pas pratiqué l’espagnol (ça va revenir de mieux en mieux tout au long du voyage, heureusement!) et la préposée aux tickets a l’air complètement endormie et ne fait aucun effort pour nous renseigner…

Enfin, on arrive tout de même à obtenir nos places dans un bus pour Vinales lundi matin. Nous devrons le prendre devant l’hôtel… Ouf!

Téléphoner

  Il faut maintenant téléphoner pour réserver notre casa à Vinales.

Ici, pas question de nous servir de notre téléphone portable, beaucoup trop cher.

Il y a des téléphones publics partout dans les rues…

… Mais il faut réussir à savoir s’en servir, ça nous a pris un certain temps !

Enfin, on finit par joindre la propriétaire de la casa qui nous dit ne pas avoir de place mais elle nous indiquera une autre casa tout aussi bien.

Tout le long du voyage, ce sera comme ça, pas de souci, s’il n’y a pas de place libre dans la casa de notre choix, le propriétaire nous emmènera dans une autre appartenant à sa famille ou des amis…

Café "la pluie d'or"
Café "el Sol"
Une boulangerie, mais... plus de pain...
Stand de tir récréatif... pour l'éducation des enfants !

Renseignements pratiques :

Hôtel Deauville, situé sur le Malécon (compris avec le billet d’avion)

Le troisième soir, nous logeons dans une casa particular dans le vieux quartier, un appartement construit un peu comme un « riad » avec un joli patio encadré par les chambres : Casa particular : « Cristo Colonial », calle Cristo, (25 à 30 cuc) : (537)862-8779 ou (537)861-1378

Bus pour Vinales, Cie Cubanacan , bureau dans le hall de l’hôtel « Parque Central » : 12cuc/pers

Fermer le menu

Le site est encore en chantier.

Nous rapatrions petit à petit nos récits de voyage qui figurent sur les blogs:

http://un-endroit-ou-aller.over-blog.com/

http://anne-et-yannick-lamprier.over-blog.com/

Les récits déjà installés sont

Les autres récits sont accessibles à partir de ce site en cliquant sur les liens