Villages saxons (suite)

Dimanche 2 juin 2013

Biertan

– Dimanche 2 juin 2013 : Sous le grand soleil revenu, nous partons pour Biertan et sa fameuse église fortifiée classée au Patrimoine de l’Unesco…

La porte étant ouverte sans personne à l’entrée, nous la franchissons et gravissons un escalier de bois couvert, comme à Sighisoara.

Nous débouchons dans la première enceinte (il y a trois rangées de remparts), où se trouve l’église, mais nous n’irons pas plus loin : l’église est fermée durant l’office et on nous fait comprendre que nous devons partir…

L'église fortifiée de Biertan

Après un petit tour dans le village de Biertan, nous reprenons la route 141B, qui devient plutôt une piste caillouteuse car toute en travaux pendant 5km.

Une route pleine de trous

Plus loin, ça ne s’arrange pas : des trous partout.

Le paysage, lui, est magnifique : composé de douces collines verdoyantes, de bois et de petits villages aux maisons pastel.

Beaucoup d’églises fortifiées un peu partout.

Un nid de cigognes !

Les tsiganes

  Les hommes portent souvent un chapeau à bord.  Les femmes de longues jupes colorées et le foulard sur la tête, le diklo.

Beaucoup sont sédentarisés et forment des communautés un peu à part dans les villages… où ils sont plus ou moins bien tolérés. 

Pour aller à Soars, il faut prendre la route 106 : état épouvantable, piste pleine de trous… Ensuite, nous prenons la 105A, toujours aussi mauvaise pour enfin arriver à Viscri. Ouf!

Le village de Viscri

Mais ça vaut le coup car Viscri est vraiment un très joli village, aux belles maisons colorées qui s’alignent de chaque côté de la rivière.

L’église fortifiée est pleine de charme bucolique et de simplicité.

Dans les tours de son enceinte est installé un petit musée retraçant la vie et les coutumes du village au temps des communautés saxonnes, et les explications, très intéressantes, sont écrites en français (ce qui est rare). 

L'église fortifiée
Une rue du village de Viscri

Les camions ruches roumains

Très souvent, dans les champs, on peut voir des camions rempli de cases colorés : ce sont des ruches !

Ainsi, ils peuvent les déplacer au fil des floraisons… En ce moment, il y a beaucoup d’acacias en fleurs.

Un camion-ruches
Un immeuble pour abeilles

Paysage de douces collines piquetées çà et là de bouquets d’arbres…

A l’horizon se dessinent, de temps en temps les fiers sommets enneigés des Monts Fagaras…

Beaux paysages mais routes défoncées

Le plus embêtant, c’est qu’il nous faut reprendre la route toute défoncée pour revenir sur Rupea, puis nous prenons la petite route 104, vers Sercaia, elle aussi dans un état lamentable…

Notre étape nuit

Nous cherchons maintenant un endroit pour passer la nuit et nous trouvons un coin au bord d’un champ, bordé d’une rivière au fond d’une gorge, peu après la bifurcation vers Hoghiz.

A peine sommes-nous installés, que voilà un berger qui arrive, entouré de ses chèvres.

Il vient nous voir et nous partageons une bière tout en essayant de comprendre ce qu’il nous raconte. Il est très bavard et la barrière de la langue n’a pas l’air de le décourager !

Salut, l'ami... "Sanatate"...
Fermer le menu

Le site est encore en chantier.

Nous rapatrions petit à petit nos récits de voyage qui figurent sur les blogs:

http://un-endroit-ou-aller.over-blog.com/

http://anne-et-yannick-lamprier.over-blog.com/

Les récits déjà installés sont

Les autres récits sont accessibles à partir de ce site en cliquant sur les liens