Ifaty, Anakao

Nous arrivons à Tuléar vers midi. Le vent s’est levé et soulève d’énormes nuages de poussière.

En route vers Ifaty

Après le déjeuner dans un petit restau de Tuléar, nous prenons la piste sableuse qui mène à Ifaty mais il y a tant de vent que nous sommes plongés dans un brouillard de poussière à couper au couteau.

 

À l'approche de Tuléar, le vent soulève d'énormes nuages de poussière
Sur la piste qui mène à Ifaty, nous croisons pas mal de véhicules, ... Il arrive que certains restent ensablés...

Ifaty

Enfin, nous arrivons à Ifaty, au bord de la mer, et c’est le bonheur…

 

Notre logement

« Chez Freddy sur la plage » se trouve tout au bout, assez éloigné des autres hôtels, donc très tranquille.

Joli bungalow face à la plage, hamacs et cocotiers, la mer est très chaude…

Le soir, rhum coco devant la mer, que demander de plus ?

La longue plage ...
Un ange passe...

– Dimanche 12/10/2008 : journée farniente, balade le long de la plage et retour par le village de pêcheurs…

Le village de pêcheurs
Les enfants pêchent ...
... Ils jouent aussi, parfois ...
Les pirogues sont prêtes à partir en mer

.

 

 

Sortie en mer

– Lundi 13/10/2008 : Ce matin, nous partons en pirogue faire un peu de snorkeling sur une zone protégée de la barrière de corail.

Nous voyons toutes sortes de poissons : poissons-trompettes, poissons-perroquets, mérous, poissons bleus, rouges, à rayures et à pois… Coraux bleus et roses mais, ici, le corail est très abimé

La pirogue à balancier glisse doucement sur la mer d'huile.
Un pêcheur dans sa pirogue

– Mardi 14/10/2008 : En fait, ici, se regroupent deux villages, Ifaty et Mangily, où se trouve notre hôtel.

Ce matin, nous allons visiter Ifaty, qui est le village de pêcheurs d’origine

Petits étals de marchandises, charrettes à zébus décorées, palissades de pieux fichés au sol, du sable, beaucoup d’enfants, et un habitat misérable, comme dans tous les villages de la côte. 

Le marché du matin à Ifaty
Les rues sont délimitées par des palissades de pieux
À Mada, camions et charrettes sont joliment décorés
Dans ce village de pêcheurs, pirogues, filets ...
... et pauvres masures
Le reste de la journée s’écoule doucement …
Plus grand-chose à faire d'autre que se reposer sous les cocotiers ...
Et se livrer aux mains expertes des masseuses...

– Mercredi 15/10/2008 :

Départ pour Anakao

Il nous faut retourner à Tuléar puis prendre un bateau qui nous emmènera à Anakao car on ne peut y accéder par la route qu’en faisant un détour invraisemblable, et vu l’état des routes ici, il est préférable d’y aller par la mer.

Christian, lui, va nous rejoindre là-bas avec le 4X4, le pauvre !

Pour pouvoir embarquer, comme c'est marée basse, il faut atteindre la vedette amarrée au loin en ...
... charrette à zébus !

Anakao, le bout du monde !

Après 45mn de traversée, nous débarquons sur la plage d’Anakao

Le sable est vraiment très blanc, la mer transparente bleu d’azur et vert lagon … quelques bungalows dispersés le long de la longue plage et c’est tout…

Une impression de bout du monde…

Des plantes arénicoles, du sable partout et la mer très bleue ...

Notre logement

Nous logeons au « Safari Vezo », un bungalow en bois et en paille (il y a aussi des logements en dur plus chers)

Il fait très chaud mais, heureusement, dans l’après-midi, le vent se lève et rafraichit l’atmosphère.

Notre bungalow ...
... Et notre chambre
Sur la plage, sont alignées les pirogues des pêcheurs Vézo.
Beaucoup ont la proue peinte de jolis motifs ... Ici, une surfeuse...
sur celle-ci c'est un "oiseau paille-en-queue rouge"
Les enfants Vezo jouent sur la plage avec des petites pirogues qu'ils ont fabriquées et essaient de les vendre aux touristes... et ça marche ! Il faut dire qu'elles sont jolies et qu'ils savent très bien s'y prendre pour les vendre !

Balade en pirogue à Nosy Ve

– Vendredi 17/10/2008 : Nous embarquons sur la pirogue de Ronaldo pour nous rendre face à Anakao, sur la minuscule île de Nosy Ve

Elle abrite une colonie d’oiseaux qui ne pondent qu’ici…

Avec la Réunion, c’est le  seul site connu de nidification de ces oiseaux dans tout l’hémisphère Sud.

Ce sont des « phaétons à brins rouges », encore appelés « paille-en-queue » . Ils nichent au pied d’un buisson, à même le sable et ce n’est pas difficile de les observer car ils ne sont pas farouches :  l’île étant sacrée, ils ne sont pas chassés.

Nosy Ve est un récif coralien
Un "paille en queue" sur son nid à Nosy Ve
Nous traversons l'île en montant sur la dune...
Le centre de l'îlot est couvert de fourrés d'arbustes ressemblant à des brocolis géants...
Après baignades et pique-nique, nous rentrons à Anakao en profitant de l'alizé qui s'est levé comme tous les après-midis.
Une petite marchande de colliers
Enfants sur la plage d'Anakao
Attention, ici, on ne sort pas sans son arme !

Une visite chez le médecin

– Samedi 18/10/2008 : Ce matin, nous devons partir mais un de nos amis étant malade, nous allons chez le médecin du coin. 

Pour le trouver, il faut d’abord se repérer dans les allées du village bordées de palissades de pieux.

Nous y voilà, c’est une case en dur mais très sommaire.  On entre dans la cour où se baladent les canards. 

Nous l’appelons et il nous dit d’attendre un peu avant d’entrer. On entend alors des bruits de meubles déplacés et des canards et poules qui sont sortis à coups de balai !  

Le docteur est très gentil, il nous dit avoir fini ses études à … Lille !  Il est venu s’installer ici, dans ce coin perdu car, dit-il, tous les médecins veulent s’installer en ville, à Tananarive ou Antsirabe, mais ici, c’est le désert médical…

Il diagnostique une diarrhée et fournit quelques médicaments … et on le paie ce que l’on veut !…

Des maisons sur la dune ...
Fermer le menu