Croatie : l'Istrie

POREC

– Mardi, 20/5/2008 : Notre découverte de l‘Istrie débute par la vieille ville de Porec.

Elle est malheureusement perdue au milieu d’infrastructures touristiques assez laides, ce qui est bien dommage.

Les vieilles rues pavées nous mènent jusqu’à la Basilique Euphrasienne renfermant de magnifiques mosaïques dorées

Fronton de la basilique
Le campanile et l'atrium
Dans la nef, les ornements en stuc des arcs ont disparu du côté droit... La faute à un tremblement de terre !
Magnifiques mosaïques byzantines dans l'abside. On peut y voir, entre autre, Euphrasius portant la maquette de sa basilique
Au fil des rues de la vieille ville ...
Nous déjeunons à l'auberge "Barilla" dont la spécialité, c'est ... les pâtes !!!

 

 

 

La route qui conduit vers Rovinj longe le « Limski Kanal » ou fjord de Lim…

Ses berges vallonnées et boisées, ne sont pas accessibles autrement qu’en bateau …

Le Limski Kanal ou fjord de Lim

ROVINJ

Il y a un parking payant à l’entrée de la ville. Il vaut mieux ne pas oublier de régler l’horodateur… car, à notre retour au parking, des touristes qui n’avaient pas payé leur stationnement, ont retrouvé leur CC entravé par un sabot !

Ici, la police ne plaisante pas, il faut faire attention où l’on se gare…

Ceci dit, c’est une très jolie petite ville avec ses maisons colorées serrées le long du port, les pieds dans l’eau.

Les vieilles ruelles pavées montent jusqu’à la cathédrale Ste Euphémie, qui domine la ville et dont le haut clocher se voit de très loin…

La ville fortifiée de Rovinj est un des sites les plus visités de l'Istrie. On comprend pourquoi en arrivant sur le port ...
Depuis le port, dont les maisons se mirent dans l'eau ...
... en suivant les jolies ruelles pavées de la vieille ville...
... par les passages couverts et les ruelles tortueuses ...
... On monte jusqu'à l'église Ste Euphémie dont le campanile domine la ville

PULA

Nous trouvons facilement une place pour nous garer sur le port, en contrebas de l’amphithéâtre.

Après la visite de la ville : son majestueux amphithéâtre et ses vestiges romains, nous décidons de chercher un terrain de camping. 

En effet,  il se fait tard et il n’y a pas d’endroit possible pour se garer sur cette côte, complètement privée…

L'amphithéâtre, très bien conservé, a été construit sous Auguste et sous Vespasien.
Des combats de gladiateurs y eurent lieu jusqu'en 404 après J.C.
Le forum, autrefois entouré d'arcades, est devenu une place bordée de terrasses de cafés...
Le temple d'Auguste jouxte l'hôtel de ville, installé dans un palais de styles gothique et Renaissance

– Mercredi, 21/5/2008 :

Le centre de l’Istrie

La côte, trop touristique nous incite à gagner l’intérieur.

Beram

Nous arrivons à Beram, tout petit village à 1,5km duquel se trouve la minuscule chapelle « Ste Marie des Ardoises« , décorée de magnifiques fresques.

La chapelle est fermée, mais, heureusement, grâce à notre guide papier, nous savons qu’il faut demander la clef à une dame dans le village.  Nous y retournons donc…

Là, plusieurs autres personnes attendent déjà que la dame détenant la clef de la chapelle, ait fini de sonner la cloche de midi au campanile du village et vienne nous ouvrir…

Les fresques, à l’intérieur de cette minuscule chapelle perdue dans les bois, recouvrent les murs du sol au plafond

Un charme fou se dégage de ce lieu paisible.

Le village de Beram
La chapelle "Ste Marie des Ardoises"
Très belles fresques
qui recouvrent les murs et plafonds
de la chapelle Ste Marie des Ardoises

Pazin

Le cadre d’un roman de Jules Verne

La rivière Pazinska a creusé des gorges très profondes qui ont inspiré à Jules Verne son roman « Mathias Sandorf ».

Nous faisons une belle promenade le long des gorges boisées…

La rivière Pazinska a creusé de profondes gorges

 

 

 

Petite incursion sur la côte est…

Elle se révèle beaucoup plus jolie que la côte ouest. La route serpente à flanc de montagne au-dessus de la mer.

Nous traversons Opatija, station balnéaire élégante, dotée de riches villas…

Pour la nuit, nous décidons de retourner à Beram car la côte montagneuse n’offre pas de possibilité de stationnement.

 

Un village perché dans les montagnes dominant la mer
Un tunnel sous la montagne Ucka

Pour retourner vers le centre de l’Istrie, nous empruntons le tunnel à péage (5,50€) de 5kms de long, sous la montagne Ucka

Et revoilà  Beram… et sa petite chapelle auprès de laquelle nous trouvons refuge pour passer la nuit au fond des bois…

Fermer le menu