Lac Koman

À l’embarcadère

Mardi 18/09/2018 : Nous nous rendons à l’embarcadère de Fierze où nous étions venus hier prendre nos billets de bateau (voir article précédent).

Il y a déjà quelques véhicules, dont deux avec des caravanes, qui attendent là…

Embarcadère à Fierze
Embarquement sur le ferry

 

Se caser sur le petit bac, tout un art !

Le ferry arrive vers 11h30 mais il faudra attendre un bon bout de temps avant de pouvoir embarquer…

La manœuvre se fait en marche arrière.

Sur ce tout petit bac nommé “Berisha”, il faut bien serrer les véhicules les uns contre les autres pour tous les caser. Mais, heureusement, les gars qui s’occupent de l’embarquement sont des as, tout va rentrer.

Il y aura même une voiture sur la plate-forme de débarquement relevée !

 

Le ferry est bien plein !

Il y a énormément de touristes

Des gens à pied arrivent, amenés par des bus depuis leurs hôtels.

Ce ne sont que des touristes, des allemands en grande majorité, mais aussi des russes, anglais, slovaques, tchèques, quelques français et même un groupe d’indonésien(nes) qui passeront tout le trajet à faire des selfies sur le pont…

Là encore, je ne m’attendais pas à ce qu’il y ait autant de monde ici en cette saison mais, apparemment, cette traversée du lac Koman fait partie des circuits touristiques les plus courus. 

Il faut dire que le paysage est magnifique

Parfois on se croirait dans un fjord norvégien…La traversée dure 2h30 et ça vaut le coup…

Sur le lac Koman
Le débarcadère à Koman

 

À l’arrivée…

Une fois arrivés à Koman, le débarquement prend beaucoup de temps. Le débarcadère est minuscule.

  Ensuite il faut emprunter un tunnel étroit qui débouche sur une route complétement pourrie jusqu’à Qyrsac.

Difficile d’imaginer une route avec autant de trous dans un lieu si fréquenté…

 

Nous rejoignons la côte

Heureusement, après Qyrsac, nous suivons une belle route jusqu’à Chëngjin, au bord de la mer.

La route qui longe la côte est en excellent état, bien sûr ! ici aussi, comme dans le reste des Balkans, tout le développement est en priorité porté sur le tourisme balnéaire…

Notre bivouac

Nous nous garons pour la nuit dans la pinède au bord de la très longue plage, plutôt sale et très bétonnée.

Nous ne nous baignerons pas là, il paraît que c’est pollué…

Plage de Shengjin
Fermer le menu