Pondichéry, Tiruvannamalai, Gingee

Du 6 au 9 mars 2014

En bus depuis Mamallapuram

– Jeudi 6/03/2014 : Nous quittons Mamallapuram ce matin. Il est 10h, un tuk-tuk nous emmène sur la route où se trouve l’arrêt de bus pour Pondichéry. A peine sommes-nous descendus,  que le bus arrive. 

A 12h30, nous y sommes. De la gare routière, nous prenons un tuk-tuk pour aller à la guest-house où nous avons réservé une chambre hier, par téléphone.

Notre logement à Pondichéry

“Le rêve bleu”, tenue par une française, vient juste de changer d’adresse. C’est une belle maison tamoule à étage située dans une rue tranquille au sud de la ville indienne.

Notre chambre est située au premier étage où se trouve la grande terrasse couverte d’un toit en paille. La salle de bain est individuelle mais pas attenante à la chambre, elle est située au bout de la terrasse.

  Il fait très chaud et l’atmosphère est un peu étouffante sur la terrasse… Mais, au rez-de-chaussée, se trouvent une grande salle commune, une cuisine, des chambres et un jardinet.

Il y fait plus frais et comme la propriétaire habite une autre maison, les hôtes peuvent disposer de la maison entière !

La ville est séparée en deux par un canal : à l’est, côté mer, la ville blanche (française) et de l’autre la ville noire (indienne).

L’Ashram de Sri Aurobindo

Nous arrivons à la maison où vécut Sri Aurobindo, philosophe indien.

Avec Mirra Alfassa, une française qui se passionna pour ses théories, plus connue sous le nom de “la Mère”, il y fonda l’ashram en 1926. Ils y enseignent une philosophie basée sur la pratique du yoga et de la méditation… 

Dans la cour de l’ashram,  Sri Aurobindo et la Mère reposent dans un tombeau en marbre blanc où de nombreux fidèles viennent se recueillir en silence … On y trouve aussi une librairie (atmosphère silencieuse mais pas dénuée de mercantilisme)

De nos jours, c’est devenu une véritable institution

qui possède laboratoires, fermes, usines, clinique, papeterie, immeubles etc…

A Pondichéry, tous les bâtiments appartenant à l’ashram sont peints en gris et blanc.
Ashram de Sri Aurobindo

En balade à Pondichéry

Le temple de Ganesh

En attendant l'ouverture du temple...

Non loin de là, se trouve le temple de Manakula Vinayagar où un éléphant bénit les gens d’une caresse de sa trompe en échange de quelques roupies… Nous reverrons ça par la suite, dans plusieurs temples du Tamil Nadu.

Sur le front de mer

Le soir, à partir de 17 h, la promenade du bord de mer, Gouber Salai, est fermée à la circulation automobile et est donc piétonne. C’est un lieu très prisé des habitants qui viennent y prendre le frais.

Beaucoup de petits stands y vendent des babioles de toutes sortes…

Au milieu, se dresse la statue de Gandhi et tout près de là, on peut prendre un (tea) pot devant la mer, dans un endroit très français, “le Café”…

Le phare se dresse sur le front de mer
Près de la statue de Gandhi, des petits stands s'installent en fin d'après-midi

Le marché

– Vendredi 7/03 : Nous allons à pied jusqu’au marché (poissons, légumes, articles divers) et flânons dans les rues animées de la ville indienne… 

Au marché de Pondichéry, le coin des poissonnières...
Les feuilles de bétel servent à fabriquer le paan, qui est chiqué roulé avec de la chaux et des épices... euphorisant mais très mauvais pour la santé !
Vente de tamarin qui est très utilisé en cuisine car il paraît que c'est un conservateur. Ainsi, le riz cuit avec du tamarin peut se conserver plusieurs jours, ce qui est bien utile pour les gens qui partent en pélerinage...

Le quartier des pêcheurs de Pondichery

En suivant Gouber Salai jusqu’au bout vers le nord, nous arrivons au quartier des pêcheurs. Il est composé de toutes petites maisons, certaines en dur, d’autres du style paillotte… 

Près de ce quartier, se trouve la fabrique de papier de l’ashram de Sri Aurobindo.

On peut la visiter et y acheter toutes sortes d’objets réalisés à base de papier…

Tout au bout de Gouber Salai, se trouve le quartier des pêcheurs
Petite maison colorée dans le quartier des pêcheurs
Les pêcheurs sont en majorité catholiques

– Samedi 8/03/2014 : Aujourd’hui, nous louons un taxi  pour aller à Tiruvannamalai et à Gingee

Tiruvannamalai

Au pied du mont sacré Anurachala, Tiruvannamalai est une ville sainte.

Le temple d’Arunachaleswar est dédié à Shiva dans son incarnation du feu.

Il est très vaste et se compose de plusieurs enceintes imbriquées les unes dans les autres.

Comme tous les grands temples d’Inde du sud

 il comporte plusieurs entrées surmontées de tours (les gopuram), couvertes de statues de divinités.

A l’intérieur, les fidèles font des offrandes et prient dans les odeurs d’encens et du ghee brûlé (beurre clarifié).

Des prêtres brahmanes entretiennent le feu sacré…

Les entrées du temple de Tiruvannamalai sont marquées par quatre gigantesques gopuras tout blancs
Dans le temple d'Arunachaleshwar, cinq enceintes se succèdent
Le temple est dédié à ...
... l'incarnation de feu de Shiva
Salut sadhu !
Détail d'un gopuram

Gingee

Après déjeuner, le taxi nous emmène à Gingee, site composé de trois forteresses étendues sur des collines. 

A la Rajagiri Citadel, il y a beaucoup d’escaliers à gravir (1350 marches),  il fait très chaud, mais nous irons jusqu’en haut !

Et ça vaut le coup…

Inner Fort à Gingee
Le palais des mariages, dans l' Inner Fort de Gingee
La" Rajagiri Citadel" se dresse sur la montagne la plus élevée
1 350 marches pour y arriver !

Retour à Pondichéry

Nous rentrons à Pondichéry bien crevés.  Près de la guest-house, il y a un petite supérette et une boutique  où l’on peut acheter de la bière, et comme nous disposons de la cuisine,  nous pouvons dîner à la maison… c’est pratique !

Renseignements pratiques :

Hébergement : Le Rêve Bleu, 95 rue Montorsier tél : 98 94 80 23 33 ou 35 – Chambre double avec fan : 1000 Rps (salle de bain individuelle mais pas attenante et l’on dispose de la salle à manger et de la cuisine)

Restaurants : “Indian Coffee House”,  le “Surguru”, “le Café”, “Indian Deligts”

Taxi  pour aller à Tiruvannamalai et à Gingee : 2500 Rps pour la journée

Fermer le menu