Traversée de la Grèce en passant par les Météores

Après passage de la frontière avec la Turquie, nous revoilà en Grèce, sous la pluie battante…

Notre étape nuit

C’est à Lagos, sur le port, que nous trouvons refuge pour la nuit.

Nous sommes garés face au quai du port de Lagos
Sur le port de Lagos

– Mardi 19/10/10 : Nous quittons Lagos où nous avons passé une nuit pluvieuse. Ce matin, il fait beau.

Notre étape plage !

Nous nous arrêtons à Asprovalta, comme à l’aller.

La ville est très calme en cette saison, c’est bien agréable…

On peut se garer devant la belle plage, il n’y a personne. Nous y passons le reste de la journée et la nuit…

La belle plage d'Asprovalta

– Mercredi 20/10/10 : Après un dernier bain dans la Mer Egée, nous prenons l’autoroute vers l’ouest…

Un crochet vers Kalambaka, et nous voilà au site des Météores

Nous arrivons en vue de ces grandes colonnes de roches noires qui émergent de façon grandiose dans la verdure et forment un paysage extraordinaire.

 Bientôt, nous apercevons le premier monastère, St Nicolas d’Anapafsas, perché sur son rocher, puis celui de Roussanou, relié à la terre par des passerelles au-dessus du vide.

Monastère de Roussanou
Le Monastère de Roussanou est relié à la terre par des passerelles au-dessus du vide

Le Grand Météore

Il est construit à 613m au-dessus du niveau de la mer

Le grand Météore
La chapelle du grand Météore
Plafond de la chapelle
Impressionnant !
C'est quand même grandiose !

Puis, c’est la route jusqu’à Igoumenitsa, où nous devons embarquer demain à 22h30, pour l’Italie.

Italie : Après avoir débarqué à Ancona, nous roulons jusqu’à San Marino, où nous faisons halte pour la nuit sur un parking agréablement situé dans les bois à mi-hauteur de la colline où est perchée la vieille cité.  

Traversée de l’Italie...

 …et la France, après avoir franchi le long tunnel de Fréjus, halte pour la nuit à la base de loisir de l‘étang de Carouge, à St Pierre d’Albigny, dans la Vallée de Maurienne

Puis à Chénérailles, dans la Creuse

  Et, enfin, chez nous, à Pornic.

Fin du voyage.

Notre bivouac à Igoumenitsa
Fermer le menu