Nord de la côte égéenne

Un petit tour au marché

– Vendredi 15/10/10 : En quittant Pamukkale, nous passons par le village d’Akköy où se tient un marché. On y trouve de très bons raisins, nous sommes dans une région plantée de vignes. Il y a aussi beaucoup de grenades et de figues…

La route ensuite est plutôt monotone jusqu’à ce que nous atteignions enfin la côte, à Foça (l’antique Phocée, dont il ne reste aucun vestige).

Foça

Notre lieu d’étape

Nous nous garons sur un terre-plein au bout du quartier de Küçük Deniz, le long de la baie nord, aménagée en petit port pour des barques de pêche et bordée par une petite plage.

La baie aux phoques et le rocher aux sirènes

Comme il fait très beau, nous allons faire les phoques dans cette baie qui abrite les derniers phoques moines de Méditerranée.

  Ils auraient autrefois inspiré la légende des sirènes relatée dans l’Odyssée d’Homère …

Aujourd’hui protégés, l’un de leur coin favori s’appelle le “Rocher aux Sirènes”, petit archipel au large de Foça.

Notre bivouac à Foça

– Samedi 16/10/10 :  Avant de reprendre la route, nous faisons une petite promenade sur la presqu’île face à la ville de Foça …

Dans la baie de Foça

 

Nous arrivons à Çandarli

 

Notre lieu d’étape

  Nous nous installons sur la grève au bout de la plage, endroit sauvage et tranquille…

Un loisir très répandu en Turquie : la pêche à la ligne

A l’entrée de la ville, il y a une esplanade au bord de la mer avec des cafés aux terrasses les pieds dans l’eau . Les clients sont nombreux, ils jouent à des jeux de société, ils pêchent à la ligne et, bien sûr, boivent le thé… L’ambiance est sympa et détendue.

Ces dames jouent tandis que les messieurs pêchent ou sirotent le thé... ambiance cool...
Dégustation de "tchai" sur une terrasse devant la mer...

Cette petite ville balnéaire est dominée par un fort génois

Coucher de soleil sur Çandarli et sa forteresse

– Dimanche 17/10/10 : Nous prenons la route vers Ayvalik, avec un arrêt à la plage d’Oren…

Plus personne à la plage maintenant …

Puis à Akçay, dans la baie d’Edremit, le temps de déjeuner et de se baigner…

En cette saison, ici, plus personne ne va à plage, nous sommes seuls à nous baigner… Pourtant,  la mer d’un bleu d’azur, est encore très bonne…

Un bon bain à Akçay ...

Mais il est temps de reprendre la route !

Nous longeons toujours la côte en serpentant le long des champs d’oliviers, les collines champêtres et les villages perdus…

C’est la route qui va d‘Assos à Truva. Région de cultures maraichères en pleins champs, oliviers, troupeaux de chèvres et de vaches.

La route de côte serpente dans un décor bucolique

Truva (Troie), en revanche, est plutôt moche…

Nous continuons vers Çannakale et avant d’y arriver, nous bifurquons sur une petite route qui longe le détroit des Dardanelles par le sud.

Notre étape nuit

A Guzelyali, nous garons le fourgon au bout d’une rue aboutissant à la plage bordée de maisons de vacances presque toutes fermées.

C’est là que nous passerons la nuit … Tout est calme, par ici…

 

La jetée au bout de la plage de Guzelyali
Coucher de soleil sur le détroit des Dardanelles

– Lundi 18/10 : Ce matin, il pleut fort.

À Çannakale, nous prenons le ferry pour franchir le détroit des Dardanelles.

La traversée dure 30mn.

Tchai à bord !

Ensuite nous prenons la route le long de la presqu’île de Gelibolu...

Dernier kebap en Turquie !

Nous traversons Kesan et arrivons à Ipsala, petite ville frontalière où nous dégustons un dernier “Iskender kebap” avant de quitter la Turquie.

Une fois la frontière franchie, nous revoilà en Grèce, sous la pluie battante…

Fermer le menu