Au bord de la Mer Noire

Un pêcheur vers Amasra

-Lundi 13/9/10 : Après un petit tour sur la plage déserte de Sile, nous partons sur la route qui longe la Mer Noire.

Elle serpente dans les collines plantées d’arbres fruitiers (beaucoup de noisetiers) et n’est pas en très bon état…

A Kdz.Eregli, nous voulons suivre la mer pour trouver un coin où nous arrêter, mais nous nous perdons sur une espèce de petite route défoncée. 

 

Notre étape nuit

Comme le temps et la route sont plutôt mauvais – il pleut et il commence à faire sombre – nous cherchons un endroit où nous arrêter pour la nuit sans nous embourber…

Après un bon bout de route passé à scruter les endroits potentiels, nous trouvons enfin un coin empierré et pas trop en pente où nous pouvons nous garer pour la nuit…

Il était temps, la fatigue commençait à se faire sentir !

– Mardi 14/9/10 : Nous avons finalement bien dormi dans ce petit coin de route bien calme… et il ne pleut plus.

Nous ne suivrons plus la côte pendant quelques kms pour faire un petit détour dans les terres jusqu’à :

Safranbolu

Nous y arrivons vers 11h. Parking payant (5TL).

C’est une jolie ville qui garde son charme malgré son côté très touristique. Elle possède de belles maisons ottomanes en bois bien restaurées, un grand hammam et un caravansérail imposant (ancienne halte pour les caravanes sur la Route de la Soie).

Il y a beaucoup de boutiques de souvenirs et de loukoums, mais en ce moment, il n’y a pas trop de monde et les rues sont plutôt calmes.

Maisons ottomanes à Safranbolu
Toits du hammam
La mosquée
Une rue caractéristique de Safranbolu
Safranbolu est aussi renommée pour ses boulangers. On peut déguster ici, comme dans tout le pays, des "pide", sortes de pizzas turques (très bonnes)...

Un vieux village

A Yöruk Körü, joli village situé à 15 km de Safranbolu, il y a pas mal de belles maisons anciennes et un vieux lavoir…

Dans le lavoir de Yörük Köyü, une imposante table en pierre à 12 côtés servait à y battre le linge...

Amasra

Nous reprenons la route jusqu’à la Mer Noire et arrivons à Amasra, petit port de pêche et station balnéaire préservée des gros complexes touristiques.

Notre étape nuit

Ce sera sur le parking du petit port de pêche, devant la mer.

Notre bivouac sur le parking du petit port, devant la mer.
Amasra, bâtie sur un isthme, est bordée par la mer des deux côtés : à l'ouest, se trouve le petit port (où nous sommes garés) et à l'est, le grand port et sa plage de sable.

-Mercredi 15/9/10 :

La route, très tortueuse, longe la côte

Paysage boisé et montagneux. Les plages sont des criques souvent inaccessibles.

En fin de matinée, nous arrivons au tout petit et très encaissé port de Gideros. On y descend à pied… En bas il y a juste la place pour un café et quelques mouillages de barques de pêche …

Ensuite la route descend le long du rivage et suit une grande plage de galets (avant le village de Kumluka), où se promènent quelques vaches…

Ce sera un bon endroit pour déjeuner et nous baigner… La mer est bonne.

Après cette halte, nous suivons de nouveau la route côtière qui fait des tours et des détours à n’en plus finir…

 

Le petit port de Gideros
Plage vers Kumluka

Notre étape nuit

   À 18h, une grande plage de galets nous accueille, un peu avant Inebolu.

Nous avons la visite de quelques fillettes du coin, intriguées par notre présence, mais la conversation est difficile : Nous ne maîtrisons pas très bien le turc !

Soirée devant la mer vers Inebolu ...
Et le lendemain matin, un bon bain de mer avant de reprendre la route, ça fait du bien !
  • Jeudi 16/9/10 :

Bercés par le bruit des vagues, nous avons passé une bonne nuit et, ce matin, le bain dans le bleu turquoise de la Mer Noire est très agréable…

Après quelques courses à Inebolu, calme ville balnéaire, nous reprenons la route côtière qui devient moins tortueuse et en meilleur état. Il fait très beau…

Il y a beaucoup de fontaines en Turquie

Ce n’est pas difficile de trouver de l’eau, de nombreuses fontaines jalonnent le bord des routes, dans tout le pays.

À Inebolu
Le port
Un minaret dans la campagne
vieille maison
Nous nous arrêtons un peu à Sinop, ville fortifiée construite sur un promontoire rocheux devant la mer.
Les vieilles murailles sont plutôt mal en point, de grands pans gisent dans la mer...

Puis nous partons vers Samsun, la route est plus large, le paysage plus industrialisé .

 Samsun est le plus grand port de la Mer Noire

C’est une ville très étendue… Où allons-nous pouvoir stationner pour la nuit, par ici ?

Notre étape nuit

Avant d’arriver en ville, nous nous engageons dans une petite rue transversale qui doit aboutir à la mer…

Effectivement, nous arrivons dans une impasse bordée de maisons résidentielles. Elle aboutit à une promenade qui longe la plage.

Nous interrogeons les gens qui habitent là (des retraités assez aisés, pour la plupart) et tous, très aimablement, nous invitent à stationner devant chez eux. Ils nous offrent même du poisson frit et des figues ! Quelle gentillesse…

Riverains de la rue qui donne sur la plage ...
Nous stationnons au bout de la rue
Les gens devant chez qui nous passerons la nuit
Fermer le menu