Chitradurga

Du 12 au 14 février 2019

Aller à Chitradurga en bus

– Mardi 12/02 : Aujourd’hui, ce sera une journée transport car nous allons de Belur à Chitradurga.

A la gare routière de Belur, on nous dit qu’il y aura un bus à 10h, puis à 10h15, en fait, il n’arrivera qu’à 10h20. Il repartira presque aussitôt, à 10h25. Nous avons bien failli le rater !Heureusement, il y a un gars bien sympa qui va lui aussi à Chitradurga et qui nous dit que c’est le bon bus…


Tout au long de la route, il y a beaucoup de travaux, nous roulons plus souvent sur de la piste que sur la route. Quand il y a du bitume, il est plein de trous… Si bien que nous roulons très lentement…

  Cela laisse le temps d’admirer le paysage.  C’est la campagne, beaucoup de palmeraies, des champs de coton… Grands troupeaux de chèvres et moutons dans des étendues pelées… Petits hameaux aux maisons bleues, vertes ou violettes avec les vaches attachées devant…

Aux abords de Chitradurga, des collines granitiques, couvertes de roches rondes empilées les unes sur les autres, s’élèvent.

Arrivée à Chitradurga

Nous arrivons à Chitradurga, après 5h de route, à 15h30.

Se loger

Nous allons à l’hôtel Amogha International, où nous avions téléphoné hier. Il est situé dans le centre, pas très loin de la gare routière. Il y a un hôtel qui doit être mieux, près du fort mais trop cher et trop loin du centre pour nous. Le hall d’entrée et la réception sont très vastes mais un peu vieillots, la chambre est grande, elle aurait besoin d’un bon coup de peinture, mais elle est tout de même correcte.

   En bas de l’hôtel, il y a deux restaurants, un végétarien et un non veg + un bar.

 

 

 

En ville

Nous allons flâner au fil des rues animées. Dégustation de lassi, achat de brioches pour notre petit-déj, demain matin…

Dans les rues autour de l’hôtel, se tient un petit marché permanent très sympa. Les gens y sont très souriants et très gentils. Ils sont étonnés de nous voir car il y a très peu de touristes ici et ceux qui viennent restent aux abords du fort.

 
 
Le fort et les collines granitiques se découpent à l'horizon

Dans le quartier de l’hôtel, il y a un petit temple et un grand bassin avec des ghats très profonds, malheureusement, l’eau y est très sale. Les étals du marché s’installent tout autour dès le matin jusqu’à la tombée de la nuit.

Autour du petit temple, se dressent les étals du marché quotidien
Toutes les marchandes nous ont offert des bananes !
Les bracelets en verre ont toujours beaucoup de succès
Un étalage bien rangé...
Que vend ce monsieur sous sa pub pour les beedi (petits cigares indiens) ? du jus de citron...
A Chitradurga, au fil des rues
La déchetterie...

– Mercredi 13/02 : Nous nous rendons à pied jusqu’au fort, ce qui fait déjà une jolie promenade. La rue qui y va est assez agréable, bordée de quelques vieilles maisons et un temple. Tous sont en mauvais état.

Dans la vieille rue qui monte au fort

Le fort de Chitradurga

Nous arrivons devant le fort, construit sur les collines de roches granitiques. A 9h, il est encore tôt et il n’y a personne et il ne fait pas encore trop chaud.

Ce fort est assez impressionnant par la façon dont les différents bastions et tours de défense sont intégrés au site couvert de rochers arrondis.

Il est immense. Il y avait là une ville dont il ne reste que quelques vestiges très endommagés. Des colonnes, de grands portiques en pierre sculptée, des temples, de très grands bassins…

Parmi les roches, on aperçoit un temple...
Et un grand bassin...
Des vestiges de palais ...

 

 

Nous grimpons le long des sentiers et escaliers de pierre

Il y a une très belle vue de là-haut car l’environnement rocheux est superbe. Nous escaladons des murailles, visitons des vestiges, admirons un petit temple enfermant un char de procession, grimpons dans les broussailles et arrivons à un bastion parmi les roches où il est impossible d’aller plus loin…

Gravure à l'entrée d'un petit temple... Elle a même son collier de fleurs fraîches... joli !

En bas du fort se trouve un système impressionnant de meules pour moudre la poudre à canon.

Meules à poudre à canon

Après cette matinée à crapahuter dans les rochers, nous redescendons en ville et déjeunons dans un des deux restos qui se tiennent en bas de notre hôtel…

Nous passons le reste de la journée à nous reposer et à flâner dans les rues animées… Nous ne regrettons pas d’être venus jusqu’à cette petite ville,  c’est un endroit très accueillant où les gens sont chaleureux et la visite du fort permet de faire une très belle balade (sportive !)

Renseignements pratiques :

Hébergement : Hôtel “Amogha International”, tél : 098 45 283 004 – Chambre double correcte 1000rps non AC

2 restaurants en bas de l’hôtel (un veg + un non veg )

Entrée du fort : 300rps/pers

Hôtel Amogha International
Hôtel Amogha International
Fermer le menu