Girokaster, Ksamil et Butrint

 

 

Arrivée à Girokaster

Dimanche, dans le milieu de l’après-midi, nous arrivons à la belle ville de Girokaster, classée par l’Unesco…

 

Au pied de la citadelle, il y a un grand parking

Mais le GPS, au lieu de nous faire passer par la route venant de la ville moderne, nous fait grimper une rue étroite et pavée de la vieille ville, très, très pentue.

Heureusement que nous sommes dimanche après-midi … Ainsi, il n’y a pas de circulation ! Ouf, nous arrivons sans encombres au pied de la citadelle…

 

 Visite de la forteresse et de quelques vieilles maisons ottomanes

Puis, promenade tranquille dans le vieux bazar. Atmosphère très calme et agréable aujourd’hui.

En fait, il faut visiter les villes le dimanche après-midi

Tour de l'horloge dans la citadelle
intérieur de maison ottomane
Maison ottomane
Au croisement de deux styles...
Girokaster, dans une rue du vieux bazar

Notre bivouac

Pour la nuit, nous allons nous garer sur le parking d’un parc de loisir près d’une rivière bordée de restaurants sur pilotis, à environ 5kms de Girokaster.

Ce n’est pas vraiment un endroit tranquille (il y a pas mal de bruits : vrombissements de moteurs, cris)… Mais il est trop tard pour trouver autre chose…

Pas d’autre choix de toute façon…

– Lundi 24/09/2018 :

Nous descendons vers le sud

Jusqu’à Sarandë, où nous prendrons une petite route le long du parc de Butrint pour atteindre Ksamil.

La source de l’oeil bleu

Avant d’arriver à Sarandë, nous faisons un arrêt au site appelé “Siri i Kalter” ou “source de l’oeil bleu”. J’avais lu que c’était un lieu paisible, une agréable promenade dans la nature… Je m’attendais à y trouver le calme et la sérénité !!!

Au bout d’une piste cahoteuse de 2 kms, nous arrivons à un parking (entrée 200leks).

Il y a là une quantité de véhicules garés dans tous les sens et même des grands cars de tourisme…

Une foule incroyable de touristes qui se presse dans ce coin de verdure…

Et qui se bouscule pour accéder au petit promontoire au-dessus de la fameuse source qui sourd depuis les profondeurs en un rond bleu d’une couleur extraordinaire. C’est très joli, en effet, mais jamais je n’aurais cru y rencontrer autant de monde…

"Siri i Kalter" , la source de l'oeil bleu

 

 

Notre bivouac

Arrivés à Ksamil, sur la côte, nous dépassons la station balnéaire et allons nous garer devant une petite crique de galets, dans une oliveraie bordée d’eucalyptus… Malheureusement jonchée d’une montagne de déchets. Ça fait vraiment mal au coeur de voir ça dans un si joli coin…

 

Nous trouvons une place à l’ombre d’un arbre, à l’écart des ordures et nous y restons tout le reste de la journée : baignade, farniente, lecture.

 

La crique est seulement fréquentée par quelques couples de baigneurs…

crique près de Ksamil

Le beau site de Butrint

Il faut y aller le matin

– Mardi 25/09 : Nous partons de bonne heure pour visiter le site de Butrint.

À cette heure, nous serons presque seuls à arpenter les allées boisées de ce beau parc.

En venant de Ksamil, il y a un parking gratuit près de l’entrée, juste devant le petit bac qui traverse le canal de Vivari.

On y découvre des vestiges grecs, romains et vénitiens, disséminés parmi les arbres et  la verdure..

ruines romaines
Porte du Lion, à Butrint
Puits avec inscription en grec disant : "Junia Rufina amie des nymphes"
Mosaïque du baptistère paléochrétien de Butrint
Vue sur le lac, la plaine de la Vrina et le mont Mile, depuis le parc de Butrint

Un radeau pour passer le canal

… Après 2heures passées sur place, nous prenons le petit bac, un radeau tiré par des câbles (7€ pour un fourgon, 10€ pour un Camping-car plus gros).

C’est amusant comme transport !

Une fois arrivés de l’autre côté du canal, nous empruntons une petite route qui nous mène à Scala, à la frontière grecque.

Le petit bac à câbles permet de traverser le canal de Vivari pour rejoindre la frontière grecque
Fermer le menu