Kalaw

Bus entre Bagan et Kalaw

Samedi 28/01/17 : Départ de la Ever New guest-house à 7h30 en pick-up gratuit jusqu’à la gare routière ultra moderne de Nyaung Oo (Bagan). Nous montons dans un grand bus très confortable pour Kalaw.  Le bus démarre à 8h.  Après deux arrêts en cours de route, nous arrivons à Kalaw à 14h30. L’arrêt de bus est juste en face du Winner hôtel.

Notre logement

Nous nous rendons à pied à la « Railroad guest-house »( il n’y avait plus de place à la Thitaw 2).

La Railroad gh est très sympa et accueillante, avec terrasse et jardin garnis de fauteuils. De plus, elle est bien située, au calme, mais pas trop loin du centre.

Ici, il fait frisquet !

Nous sommes en altitude, ça change de température par rapport à Bagan… Le soir et le matin, il fait  plutôt frisquet.

A la Railroad gh, le petit-déjeuner, excellent et très copieux, est servi sur la terrasse et il y fait froid. La polaire est de rigueur, l’haleine des convives et les cafetières fument !

Dans la journée, ensuite, la température monte vite.

c'est jour de marché à Kalaw

Aujourd’hui,  c’était le jour du grand marché hebdomadaire

Malgré l’heure tardive, il y a encore pas mal d’animation. Des petits stands proposent des encas qui ne manquent pas de goût (bien épicés).

Vendeuse et mâcheuse de "chewing gum" birman !

Le chewing-gum birman

Presque tous les hommes, et même quelques femmes, et pas que les vieilles, mâchent sans arrêt ce drôle de « chewing gum ». Il est fait de noix d’arec, accompagnée d’épices, de tabac et de chaux, le tout enroulé dans une feuille de bétel…

  ça attaque les dents et les gencives et fait cracher rouge… ça sert de stimulant et de coupe-faim…mais ça donne aussi le cancer de la bouche…

En Inde et au Sri Lanka, c’est aussi très pratiqué mais en Birmanie, c’est là où l’on en voit le plus.

Difficile de comprendre ce qu’ils disent quand ils en ont plein la bouche !

Balade à Myint Mathi village

Rencontre le long de Forest Road : des moinillons qui mendient leur déjeuner

Dimanche 29/01/17 : Aujourd’hui, nous partons pour le village de Myint Mathi,…

C’est une grande balade qui commence par Forest road, puis on suit le chemin empierré qui passe devant la Thitaw guest-house et qui continue dans la forêt de pins.

Nous savons qu’il faut bifurquer à un moment pour prendre un petit sentier sur la gauche mais il n’est pas facile à repérer et nous le manquons… Si bien que nous arrivons au sommet de la colline où se trouve une antenne télécom et un monastère avec des escaliers couverts. Ils descendent vers Kalaw de l’autre côté de la colline.

Un sentier bien caché

Nous rebroussons chemin et, à force de scruter le paysage en contre-bas, nous distinguons enfin le sentier qui se faufile dans la forêt.

Une fois sur le bon chemin, il suffit de continuer tout droit…

Il faut marcher un bon bout de temps dans la forêt de pins, ça grimpe et il fait chaud…On débouche ensuite dans une belle vallée cultivée où des villageois travaillent dans les champs…

Puis le chemin continue entre les haies fleuries et, vers midi, nous atteignons le village de Myint Mathi.

Nous avons mis environ 3h pour y arriver (mais nous nous étions trompés et donc rallongés au début) et nous avons faim.

Trouver de quoi se restaurer dans le village

C’est dimanche et il n’y a pas beaucoup d’activité dans le village à cette heure…

Nous finissons par trouver enfin un petit resto local au bord de la route nationale où l’on nous sert un excellent plat de riz aux légumes et poulet. Il y a là quelques locaux, dont des femmes palaung en costume traditionnel.

Sur la piste dans la forêt
Après la forêt, les champs cultivés...
Laissons passer le char à boeufs !
Et voilà le village de Myint Mathi.
villageoise dans sa cour
Aujourd'hui, c'est dimanche...
un petit resto local bien accueillant
Nous repartons par le même chemin qu'à l'aller et nous ne mettrons que 2h cette fois pour rentrer à la gh... ça descend dans ce sens ! ce fut une bien belle balade... nous avons dû faire une quinzaine de kms.

Balade à Painai Pin village

Lundi 30/01/17 : Aujourd’hui, nous voulons nous rendre au village palaung de Painai Pin.

Il est perché dans la montagne, à l’opposé de celui où nous sommes allés hier.

Trouver le chemin n’est pas gagné !

Nous pensions qu’il devait y avoir un chemin démarrant quelque-part derrière la poste mais tous les gens à qui nous demandons nous disent qu’il faut suivre la route principale (celle par où nous sommes arrivés avant-hier par le bus).

Nous marchons donc le long de cette route dans l’espoir de trouver le chemin qui monte dans la montagne. Le long de la route, il y a plein de petits stands qui vendent des légumes, des fruits, etc… Les commerçants nous disent toujours de continuer la route et nous assurent que le chemin n’est pas loin… En fait, nous allons faire 3,5kms sur la route avant de trouver ce fameux chemin…

Enfin, voilà le chemin !

Ouf, on se dit que la balade va devenir plus agréable que sur la route nationale…

En effet, le paysage est très joli. Nous cheminons le long des champs de légumes et de vergers…. Les gens que nous rencontrons sont très souriants et sympathiques mais ils ne parlent pas un mot d’anglais ! Enfin, nous réussissons tout de même à avoir confirmation que nous sommes sur le bon chemin…

6,5 kms de grimpette

Il commence à grimper sérieusement dans la montagne et il fait maintenant très chaud.

Nous grimpons, grimpons, grimpons sur ce chemin qui n’en finit jamais et nous n’apercevons toujours pas le village…

… En fait, nous monterons pendant 6,5kms environ avant d’arriver au village perché tout en haut !

C'est le village, tout là-haut !
Femme palaung du village de Painai Pin

 

Nous sommes en nage quand nous atteignons Painai Pin,

Tout petit village composé de grandes maisons en dur, d’une petite école et d’un monastère où une nonne dont la tête dépasse du mur d’enceinte nous demande où est notre guide. Elle est très étonnée quand nous lui répondons que nous sommes seuls.

Elle nous dit qu’il n’y a rien pour se restaurer dans le village mais, heureusement, elle se trompe…

 

Cette vieille femme veut nous vendre une orange !
Une maison qui accueille les touristes

Quelques mètres plus loin, une maison est pleine de touristes anglophones attablés avec leur guide !

La vieille dame à qui elle appartient reçoit régulièrement des groupes de touristes à déjeuner. C’est son fils et sa femme qui font la cuisine. Ils acceptent gentiment de se remettre aux fourneaux pour nous et nous aurons droit a un excellent repas complet avec entrée, plat et dessert.

Au moment de régler, ils nous disent que nous pouvons donner le prix que nous voulons !

le village de Painai Pin
La cuisine où nos hôtes préparent le repas

Après un petit tour dans le village, nous reprenons le même chemin qu’à l’aller en sens inverse et ça descend cette fois !

Tout le long du chemin, les flancs de montagne sont couverts d’orangers. Les palaungs font la culture d’oranges.

Faire du stop pour rentrer

Arrivés en bas, nous rejoignons la route nationale et comme nous n’avons pas envie de nous retaper toute la distance jusqu’à Kalaw, nous faisons du stop.

Bientôt, un pick-up s’arrête et nous montons dans la benne en compagnie d’une famille dont la mère et les enfants n’arrêtent pas de vomir !

Il faut dire que le conducteur roule à fond la caisse et que la route est toute en virages…

Arrivés à Kalaw, ils nous laissent au milieu du village et refusent que nous les payions !

Au "Golden Umbrella"

 

Le Golden Umbrella

Nous n’avons plus qu’à aller boire une bonne bière dans notre bar préféré, le « Golden Umbrella ». La terrasse surplombe la rue et  le jeune serveur est un vrai boute-en-train…

 

Une gargote indienne

Ensuite, dîner à la « Tet Nay Win », gargote tenue par une famille indienne où l’on peut savourer de bons naans et siroter du tchaï…

Yannick au "Tet Nay Win", restaurant indien

Renseignements pratiques :

Bus Bagan- Kalaw : 11 000kt /pers, billets réservés par la gh

Hébergement (3 nuits) : Railroad guest-h (gde ch parquetée, confortable, s de b avec eau chaude, jardin, terrasse, 24,5€, petit déj très copieux et excellent servi sur terrasse : bien se couvrir le matin, il fait froid!) bien située, pas trop loin du centre mais au calme, près de la gare, tél: 081 50858

Fermer le menu