Luang Prabang

Du 4 au 7 octobre 2012

Nous arrivons à Luang Prabang vers 16h30…

Nous nous mettons aussitôt en quête d’un logement.

Après quelques recherches, nous découvrons un petit ensemble de ruelles bordées de jardins, en arrière de la rivière Nam Khan, derrière le Mont Phousi . C’est là que nous dénichons une chambre très agréable dans une jolie maison de bois avec balcon, la « Phongphilack Gh » (dans la même rue, se trouve le café « Utopia », lieu incontournable apparemment)…

Le marché de nuit

Tous les soirs, à partir de 16/17h, et jusqu’à 22h, dans la rue principale, devant le Palais royal et son musée, se tient un grand marché de nuit, très touristique mais où il est agréable de flâner tranquillement. Dans les ruelles autour, on peut manger pour pas cher du tout sur les étals proposant des grillades et des plats de riz ou de légumes

Au marché de nuit de Luang Prabang

-Vendredi 5/10: Notre guesthouse ne servant pas de petit-déjeuner, il faut trouver un endroit où se restaurer. En arpentant les rues vers le centre (Sisavang Vong), nous trouvons des beignets, omelettes au bout d’un bâton et sandwiches, à des stands de rue…

Le Mont Phousi

Après ça, on est en forme pour grimper les 328 marches du Mont Phousi ! Il fait très chaud et lourd, nous sommes en eau ! 

Du sommet, on a une belle vue sur la ville et ses alentours.

Luang Prabang est entourée de collines verdoyantes et est embrassée par le Mékong et la rivière Nam Khan.

Belle vue sur Luang Prabang du haut du Mont Phousi
Au sommet du Mont Phousi, le That Wat Chomsi élance sa flèche dorée
Dans le temple sur le Mont Phousi
Bouddhas sur le Mont Phousi

Balade à Luang Prabang

C’est la plus belle ville du Laos : rues pavées, maisons traditionnelles en bois, beaucoup de temples et de verdure, pas de circulation intense…

maisons traditionnelles à Luang Prabang
Une rue à Luang Prabang

Les moines

Au bord de la Nam Khan, et un peu partout en ville, on voit beaucoup de groupes de jeunes bonzes vêtus de leur robe safran, et toujours munis de leur parapluie, très utile pour se protéger du soleil qui tape sur les crânes rasés!

Il y a beaucoup de jeunes moines car c’est un moyen pour eux, surtout ceux issus de familles pauvres, de pouvoir faire des études gratuitement.

En effet, contrairement aux autres religions, on peut n’être moine ou nonne bouddhiste que durant une courte période de sa vie, et ensuite, retourner à la vie active et se marier.

Les hommes peuvent, au cours de leur vie, passer une ou deux semaines en tant que moine pour accroître leur mérite. Il y en a aussi qui restent moines toute leur vie ! Les moines doivent mendier leur nourriture et ne mangent jamais après midi… Le reste du temps, ils étudient, prient et vaquent aux tâches ménagères ou aux travaux d’entretien des monastères.

Le Wat Xieng Thong

Après avoir suivi la rive du Mékong, nous arrivons au Wat Xieng Thong, très bel ensemble de temples et de pavillons couverts de magnifiques fresques en mosaïques de verre.

Wat Xieng Thong
Bouddha dans le Wat Xieng Thong
Chapelle ornée de superbes mosaïques en éclats de verre

Quand nous arrivons à la pointe de la péninsule, le ciel se couvre dangereusement et l’orage éclate juste au moment où nous arrivons à la guesthouse…

Déluge, éclairs et tonnerre toute la soirée : beau spectacle sur le Mont Phousi vu de notre balcon mais il faut bien sortir sous la pluie pour aller dîner…

Il pleut au marché de nuit !
Loin de la surabondance de mets proposés au marché de nuit, les moines doivent mendier leur pitance...

Le « Tak Bat »

-Samedi 6/10 : Levés à l’aube, nous allons assister à l’aumône quotidienne des moines. Sur le trottoir, les fidèles sont agenouillés avec des paniers de riz et des fruits. Devant eux, en silence et pieds nus, les bonzes défilent en rang pour recevoir leur nourriture.

Cette pratique a lieu dans tout le pays, mais ici, c’est très spectaculaire du fait du grand nombre de monastères, et donc de moines.

Comme c’est la ville la plus visitée du pays, ce rituel devient une attraction touristique, ce qui  nuit à la sérénité de la cérémonie… Heureusement, nous ne sommes pas vraiment en haute saison, il n’y a pas encore trop de monde…

La procession des moines pour collecter les aumônes

Le Palais royal

Ensuite, promenade dans les rues calmes et visite de nombreux temples, du Palais royal et son Bouddha d’or, discussions avec les jeunes moines qui apprennent l’anglais et veulent pratiquer un peu la langue avec les strangers, but it’s difficult !

Dans la soirée, j’assiste à un beau spectacle de ballet traditionnel donné par la troupe de danse du Palais Royal

Le Vat Ho Pha Bang, temple destiné à contenir le Bouddha d'or, le "Pha Bang"
l'ancien Palais Royal
Vat Ho Pha Bang
Dans la cour d'un monastère, des moines sont occupés à fabriquer des lampions en papier et bambou
Dans la cour d'un monastère, des moines sont occupés à fabriquer des lampions en papier et bambou
Des offrandes sont déposées dans la gueule du tigre !
Un petit bouddha un peu à l'étroit ...
Beeeuurk!!!
Dodo !

Renseignements pratiques :

Hébergement : « Phongphilack Guesthouse » (dans la même rue, se trouve le café « Utopia », lieu incontournable apparemment)…

Chambre double avec sdb  : 80 000k ou 100 000k avec ventilo, un peu plus avec clim.

Repas au marché de nuit

Tuk-tuk pour nous rendre à la gare routière sud : 25 000k

Le bus VIP pour Vang Vieng part à 9h30, le billet coûte 100 000k/pers avec le repas compris (une soupe aux nouilles)

Fermer le menu