Mindat

La route de Pakokku à Mindat est longue et très poussiéreuse

  Vers 11h30, nous stoppons pour prendre un excellent déjeuner dans un petit resto au bord de la route… Elle devient de plus en plus sinueuse et en travaux…

Ici, c'est la montagne...

Notre logement

Nous arrivons enfin à Mindat vers 16h. Le minibus dépose chaque personne à sa guest-house.

Nous avions réservé une chambre par téléphone à la Se Nang Family qui se révèlera être un très bon choix.

Nous avons une grande chambre très claire. La salle de bain commune est sur le palier. Il y a aussi des chambres avec salle de bain attenante (plus chères).

Dans cette jolie maison, il a un petit salon où les résidents peuvent prendre thé et café gratuitement et c’est un lieu où l’on peut se retrouver dans une ambiance chaleureuse.

 

 

Il y a du monde à la messe !

Dimanche 22/01 : A Mindat, il y a beaucoup d’églises différentes : catholique, baptiste, adventiste, etc… Tous les missionnaires se sont donné rendez-vous ici, on dirait !
Aujourd’hui dimanche, il y a la messe à l’église catholique située sur un terre-plein non loin de la guest-house.

C’est l’occasion de voir les gens venant des environs pour y assister. Il est 9h30 et il y a beaucoup de monde, l’église est remplie. il y a même des gens qui suivent la messe depuis les marches, dehors.

 

C’est là où nous verrons les premières femmes au visage tatoué

Pendant que leurs parents sont à la messe, les enfants jouent sur le terrain autour de l’église.

Assis à l’ombre d’un gros arbre, nous pouvons entendre les chants entonnés avec beaucoup de ferveur par un choeur de jeunes filles.

A la fin de la messe, tout le monde se retrouve sur le terre-plein, les jeunes et les vieux, c’est un super moment de convivialité..

 

Les femmes au visage tatoué

 Ce sont les vieilles femmes qui ont le visage couvert de tatouages composés de lignes, d’autres de cercles et d’autres de points couvrant toute la surface du visage.

Les femmes étaient, paraît-il, tatouées pour les enlaidir et ainsi éviter qu’elles se fassent enlever par les gardes du roi mais je pense que c’est aussi une marque d’appartenance à un clan ou un village

Une belle promenade dans le bas du village

Dans l’après-midi, après le déjeuner au très populaire « Myanmar Restaurance », nous allons faire une grande balade.

En suivant la grande rue, nous arrivons à une pagode sur une colline.

Après être montés y admirer le joli point de vue sur le village, nous descendons de nouveau sur la route puis nous prenons à droite un chemin qui descend en contre-bas du village. Il est tout bordé de maisons et les habitants vaquent à leurs occupations sur le pas des portes. Triage du riz, filage du coton, tissage, lessive… Les enfants jouent sous la surveillance de leurs grands mères au visage tatoué…

Tout le monde nous sourit et nous salue « mingala ba, mingala ba ». C’est vraiment un super moment !

Ici, les enfants font leur lessive...

Au marché

En fin d’après-midi, nous passons au marché qui se tient dans le village où nous achetons quelques tomates et avocats. C’est la saison des avocats, ils sont excellents ici et on nous en offre même gratuitement! Nous trouvons aussi du sticky rice dans une tige bambou. Tout ça sera parfait pour notre dîner que nous dégusterons dans le petit salon de la guest-house.

Rencontre avec le chef des Müns

Dans la rue principale, un vieux monsieur se tient devant une petite boutique.

Intrigué par un bracelet fait de cauris (coquillages) que je porte au poignet, il engage la conversation avec nous et nous montre son baudrier tout décoré de cauris.  Un carquois contenant des flèches y est accroché. Cela fait partie de sa tenue traditionnelle.

Il nous explique qu’il y a plusieurs tribus dans le coin, les Müns, les M’kang, les Dai… et que lui, est le chef des Müns !

Il est très fier de nous montrer ses photos avec son costume quand il était jeune… Mais aujourd’hui, le pauvre, souffre d’un lumbago et ne peut plus le porter.

Le marché de Mindat

Balade au village de Kyawt Taw

Lundi 23/01 : Nous nous rendons au petit village de Kyawt Taw, tout en bas de Mindat.

En partant vers l’est, on passe devant le poste de police puis on descend la piste très poussiéreuse en direction de l’ouest.

Arrivés à un groupe de maisons, nous nous apercevons que nous nous sommes un peu trompés et un monsieur, très gentiment, nous accompagne, par un petit chemin escarpé jusqu’à la piste principale que nous aurions dû suivre.

Rencontres sur le chemin

Arrivés là, deux femmes avec leur panier en bandoulière sur le front, dont l’une a le visage entièrement tatoué, nous accompagnent un bout de chemin. Puis elles descendent à flanc de montagne pour récolter quelques bananes ou autre végétal cultivé le long de ces pentes abruptes…

 

 

La piste descend toujours très fort et nous y rencontrons une femme qui nous dit être professeur à la petite école de Kyawt Taw.

 

A l’école…

Et ça tombe bien car c’est là où nous voulons aller pour donner quelques crayons.

Tous les écoliers nous dévisagent avec de grands yeux. Ils sont une trentaine, de plusieurs niveaux. Ce sont de tout jeunes enfants. Quelques phrases en anglais sont écrites au tableau, sur leur cahier, ils écrivent en birman puis en anglais.

Il y a même un bébé dans la classe ! ce doit être l’enfant de la maîtresse !

L'école de Kyawt Taw
et les élèves

 

 

 

 Promenade dans une autre partie de Mindat, qui est un village très étendu.

Le chemin est bordé de maisons en bois construites dans le vide sur d’immenses pilotis.

A un endroit, des femmes sont en train de couper en tranches des sortes de tubercules. On dirait des patates douces ou peut-être du manioc. Elles sont ensuite mises à sécher au soleil.

Elles nous disent que ce sont des « potatoes » et que c’est pour vendre en Chine ???

Je viens de lire ceci :  » On fait récemment beaucoup de recherche pour utiliser le manioc comme base pour la production de biofuel (de l’éthanol). Les « chips » de manioc séché sont une source importante pour la production d’éthanol en Chine. »

est-ce du manioc ?
Les maisons ici, sont construites sur pilotis, à flanc de montagne
trophés de chasse

Demain, nous quitterons Mindat avec regret, c’est vraiment un endroit que nous avons aimé et il restera l’un des moments forts de notre voyage.

Renseignements pratiques :

Trajet  Pakokku – Mindat : Taxi partagé = aller 10 000k et retour 7300k/pers

Hébergement (3 nuits) : Se Nang Family gh (grande ch avec salle de bain partagée, très bon petit déj, accueil très sympa, salon commun où l’on peut manger ce qu’on achète au marché, 21€) tél: 02442002645,0949205318

Fermer le menu