Nord Bosnie : Travnik, Jajce, Banja Luka, et retour Croatie : Lonjko Polje

– Jeudi 12/6/2008 :

Travnik

Aujourd’hui, nous partons vers le centre de la Bosnie, jusqu’à Travnik, petite ville au pied de la montagne Vlasic, au sommet de laquelle se dresse la forteresse.  Malheureusement, il se met à pleuvoir, ce qui va gâcher la visite…

Elle possède une très belle mosquée colorée avec des arcades de pierre qui abritent des boutiques…

Et c’est à Travnik que l’on peut  déguster les meilleurs « cevapi » de Bosnie (sorte de hamburger local)… Ce que nous allons faire puisque le temps nous empêche de visiter plus avant la vieille ville… Au moins nous aurons goûté à la spécialité du lieu…

La mosquée Sarena Dzamja ("mosquée multicolore") date de 1757 et figure parmi les plus belles mosquées de Bosnie-Herzégovine
La forteresse surplombe la vieille ville de Travnik

 

Plava Voda

La source « Plava Voda » (eau bleue) jaillit d’une anfractuosité au pied de la montagne Vlasic, sur laquelle se trouve la forteresse de Travnik.

Elle est une importante source d’eau potable pour la ville et un site touristique, avec ses petits cafés et restos.

 

 

En traversant la montagne Vlasic, en direction de Jajce, nous roulons dans un paysage boisé, plongés dans la brume et les nuages …

Nous suivons ensuite le lac Plivsko.

Au bout du lac, un petit chemin qui part dans la montagne nous conviendra très bien pour passer la nuit…

 

 

– Vendredi 13/6/2008 :

Plein de petits moulins

Avant d’arriver à Jajce, au bord de la route, 19 petits moulins à eau sont alignés dans un dédale de ruisseaux, qui sont des bras de la Pliva.

À l’époque ottomane, ils servaient à faire tourner une meule.

 Jajce

Nous entrons dans cette ville fortifiée, ancienne capitale des rois de Bosnie, en passant par deux portes anciennes.

Ici, on est frappé par l’importance des dégâts causés par la guerre… La ville a été bombardée par les serbes en 1992.

Depuis le pont sur la Pliva, on aperçoit la forteresse en haut de la colline et le clocher St Luc qui émerge au-dessus des arbres
Les ruines de l'église Ste Marie et le clocher St Luc
Joli minaret pour la mosquée de la sultane Esma
Maison Sarac, de style baroque, datant de 1899 et au premier plan, le musée ethnographique. Ces deux maisons portent les traces des combats qui ont eu lieu ici pendant le dernier conflit des Balkans...
La petite mosquée des femmes

Dans le jardin public, les célèbres chutes de la Pliva sont les seules de cette importance dans une ville.

Ces chutes, d’une hauteur de 30m avant la guerre ne sont plus que de 17m…

Une forte inondation, suite aux bombardements, aurait causé l’effondrement d’une partie des rochers.

Les chutes de la Pliva

 

 

Notre route, ensuite, longe les gorges de la Vrbas qui sont splendides.

Mais le temps, lui, n’est pas splendide du tout …

Bientôt, voilà la route coupée !

Des travaux nous obligent  à  rebrousser chemin et à prendre une autre route qui rejoint les gorges presque à leur fin.

Dommage…

La Vrbas ... dans la brume

Banja Luka

 Nous nous garons près du château, non loin de la cathédrale orthodoxe du Christ-Sauveur.

Une cathédrale à l’histoire mouvementée

Cette église, qui nous parait bien neuve,  a subi en réalité bien des péripéties : la première, construite à l’époque ottomane, fut détruite en 1875, par les Turcs.  Les Autrichiens qui régnèrent ensuite, employèrent ses pierre pour construire une caserne…

Les Serbes de Bosnie réussirent à la reconstruire après la première guerre mondiale mais elle fut entièrement détruite par les Oustachis croates en 1941, lors de la deuxième guerre mondiale.

Après la guerre, les autorités communistes interdirent la reconstruction d’une nouvelle cathédrale … jusqu’en 1992, chute du régime, où la reconstruction a pu commencer. En 2008, elle est tout juste terminée…et paraît donc toute neuve…

C’est apparemment le seul monument de cette ville où nous ne nous attarderons pas.

Une rue de Banja Luka
La cathédrale orthodoxe du Christ-Sauveur
La mosquée de Hadzi Omer, du XVIIème s. est entourée d'un cimetière ottoman

Après un petit tour dans la ville , nous reprenons la route sous la pluie jusqu’à la frontière croate…

Il y a un bon moment d’attente avant de pouvoir passer la frontière.

La route est d’abord plutôt triste et monotone mais nous arrivons enfin dans le Parc Naturel du Lonjsko Polje.

C’est la plus grande surface inondable d’Europe et le pays des cigognes

Nous passons la nuit près du village de Lonja, dans un petit coin de verdure bien calme.

– Samedi 14/6/2008 :

Une petite route toute défoncée, mais très jolie, nous conduit au village de Krapje.

La rue principale est bordée de très belles et anciennes maisons de bois.

Le temps semble s’être arrêté ici…

Sur chaque toit, se trouvent un ou même deux nids de cigognes, peuplés de cigogneaux.

Les jolies maisons de bois ...
... le long de la rue à Krapje
Les maisons croulent sous la végétation ...
Un amour de maison !
Des amours de cigogneaux !

À Cigoc, capitale de la cigogne en Europe, il y en a sur tous les toits…

… Dans les petits jardins qui entourent les maisons de bois, des poules, des chats, des chiens, des cochons et chevaux s’ébattent en liberté …

Souvent, un homme ou une femme fait paître sa vache ou ses moutons au bord de la route… Ambiance bucolique à souhait !

Conversation entre voisines ...
Fermer le menu