Ooty via Metupellayam

Du 1er au 4 février 2019

Aller de Kochi à Coimbatore

– Vendredi 1/02 : Tous les bus privés que l’on nous propose pour Coimbatore sont à des horaires qui ne nous conviennent pas (trop tôt ou trop tard).

Nous allons donc prendre un bus public mais personne ne connait les horaires (ils prennent tous des bus privés).

Trouver la bonne gare routière

Nous prenons donc un tuk-tuk à 8h pour aller à la bus station en espérant qu’il y ait un bus dans la matinée.

Le chauffeur de tuk-tuk ne veut pas nous croire quand nous lui disons que c’est au Vyttila Mobility Hub qu’il faut nous conduire. Il nous emmène à la gare routière KSRTC d’Ernakulam.  Mais, après qu’il nous ait accompagnés jusqu’au bureau de renseignements, il s’aperçoit que c’était bien celle que nous lui avions indiquée. Une fois là-bas, on nous dit qu’il va y avoir un bus à 9h30…Tant mieux !  C’est un bus confortable et pas surchargé. Le trajet dure 5h. 

A Coimbatore, trouver le bus pour Metupellayam

Nous arrivons à la grande ville de Coimbatore, dont le trafic autour de la gare routière est assez démentiel. La gare aussi est immense, il y a plusieurs gares les unes à côté des autres.

Pour trouver le bus qui va à Metupellayam, c’est coton !

En fait, il se prend en dehors de la gare, le long de la rue. Une gentille dame nous indique le bon endroit où l’attendre… A peine sommes-nous arrivés que le voilà… il est déjà bourré de monde, nous réussissons à nous asseoir tout devant et à caser nos bagages.

Le trajet dure 1h15 environ… ça fait du bien d’arriver !

 

 

 

Notre hôtel

Il y a plusieurs hôtels autour de la bus station de Mettupellayam.

Juste en face, se trouve le Nanda Lodge. Nous y prenons une chambre, elle est vaste et correcte et le patron est sympa.

A Metupellayam... en route pour Ooty

Le “Toy train”

A la gare ferroviaire, quand nous voulons prendre les billets pour nous rendre à Ooty, demain, on nous répond que tout est déjà réservé.

Il faut dire que nous serons samedi.

Le gars au guichet veut absolument nous fourguer un billet pour un train spécial qui n’a lieu que le week-end. Il part à 10h et fait Metupellayam – Coonoor aller/retour, très, très cher (1250rps/pers)… Quelle arnaque !

On nous dit que si nous venons à la gare à 5h du mat, il y aura peut-être de la place, mais ce n’est pas sûr. Pas le courage !

Finalement, nous allons opter pour le bus, tant pis ! Il y en a toutes les 10 mn, c’est pratique…

En bus pour Ooty

– Samedi 2/02 : Nous avons très bien dormi dans ce petit hôtel.

Le bus pour Ooty part à 9h10. Nous sommes bien placés, à l’avant et nous avons donc une belle vue sur la montagne…et sur la route ! C’est un peu stressant par moment, cette petite route avec des virages en épingles à cheveux. Il y a pas mal de circulation, bus et camions qui arrivent dans l’autre sens…

Le paysage le plus beau se trouve entre Mettupelayam et Coonoor.

Arrivée à Ooty

Nous arrivons à Coonoor puis à Ooty à 11h20.  Il fait très beau mais l’air est vif, nous sommes à 2 200m d’altitude !

Ooty ,Ootacamund ou Udhagamandalam, au choix !

Notre logement

A la “Reflection guest-house” où nous avions téléphoné avant-hier, nous avons une chambre qui donne sur un petit jardin en terrasse.

La guest-house donne au-dessus du lac .

Il faut sortir les polaires !

Toute la journée, le soleil chauffe fort mais, le soir, le froid se fait sentir. Heureusement, il y a de bonnes couettes et des double-vitrage.

Néanmoins, ça fait un peu chambre froide, là dedans !

 
Reflection guest-house

A pied en ville

Ooty est une ville assez étendue et construite sur les collines, donc montées et descentes assurées…

Déjeuner au “Best hotel”, petit resto très indien et très sympa, près de Charing cross.

  Al’Office de tourisme, un gars qui a l’air de s’ennuyer ferme nous donne quelques indications sur les balades à faire dans le coin mais c’est assez limité…

Nous flânons au fil des rues et arrivons devant le grand jardin botanique mais, comme nous sommes samedi, il y a un monde fou, nous renonçons à y aller…

Du chocolat !

Près de là, il y a un petit marché tibétain et plein de petites boutiques qui vendent du “homemade chocolate”, comme à Munnar.

Et oui, dans les monts Nilgiri, il y a non seulement du thé et des cultures maraichères, mais aussi du cacao.

Nous rentrons jusqu’à la guest-house en flânant dans Main bazar, un quartier bien sympa où les rues sont bordées de petites échoppes de toutes sortes.

Dans une rue d'Ooty, un peintre de fresques murales
Des habitants qui prennent le soleil devant leur porte ...
Une poissonnerie en pleine montagne !

Mariage dans un village Toda

– Dimanche 3/02 : Aujourd’hui, nous allons passer une superbe journée grâce à Jef, un anglais qui loge dans la même guest-house que nous. Il nous aborde au moment du petit-déj. Il nous explique qu’il s’intéresse beaucoup aux ethnies montagnardes, particulièrement aux Toda et qu’il est convié à assister à un mariage aujourd’hui dans un village.

Pour y aller, il a besoin d’un guide et nous propose de partager les frais et de l’accompagner. C’est une occasion qui ne se refuse pas !

Nous voilà donc partis en bus, en compagnie du guide Toda que Jef a réussi à trouver. 

Le bus part en direction de Kotagiri et nous laisse au bord de la route à 17kms d’Ooty. A partir de là, nous empruntons un minuscule sentier qui grimpe raide dans la montagne à travers la forêt.

Notre arrivée dans le village au milieu des théiers

Au bout de 45mn environ de grimpette, nous arrivons au tout petit village (10 maisons seulement). Les Toda ne sont pas très nombreux (environ 1500).

Tout de suite, nous sommes accueillis et invités à entrer dans une maison où les femmes sont en train de se préparer et se coiffer.

La maison est très petite, elle se compose de deux pièces seulement : un salon/chambre et une cuisine.

Les femmes Toda se coiffent d’une manière particulière : elles torsadent les longues mèches de leur chevelure, ce qui forme des boucles genre “anglaises”.

A l'intérieur de la maison, les femmes se préparent pour la cérémonie
Elles coiffent leurs cheveux en "anglaises" en les torsadant

Les vêtements traditionnels

Tous les hommes et les femmes portent de grandes capes blanches brodées de motifs noirs et rouges, par dessus leurs vêtements traditionnels.

Le temple du village

Dans le village, il y a un petit temple mais aucun rapport avec les temples hindous.

Ici, les gens sont animistes, ils vouent une adoration aux buffles dont des cornes sont posées devant le temple.

Celui-ci est en forme de demi tonneau, sorte de hutte arrondie en bois et branchages. La porte est minuscule, le prêtre qui habite dedans ne doit pas être gros pour entrer par là et il doit y faire tout noir à l’intérieur car il n’y a pas de fenêtre !

Les Toda sont végétariens et vivent principalement de l’élevage des buffles qui produisent le lait dont ils font du beurre et tous les produits laitiers courants.

cornes de buffle devant le temple
Le temple

Ils nous disent être très inquiets pour leur avenir

Car le gouvernement transforme peu à peu les pâturages en les plantant de théiers et d’eucalyptus sous lesquels l’herbe ne pousse pas. Ils se sentent spoliés de leurs terres ancestrales et n’ont pas beaucoup de moyens pour faire valoir leurs droits, comme toutes les minorités ethniques dans le monde.

Préliminaires au mariage

Nous sommes présentés aux futurs mariés et conviés, dans la maison des parents du jeune homme à déguster un excellent petit déjeuner composé d’idlis (excellents, rien à voir avec ceux que l’on mange dans les restos), et des chapatis, le tout accompagné de sambar et chutney coco puis on nous sert du thé.

Les invités arrivent petit à petit des alentours, revêtus de leurs châles brodés, à la fin, il y aura environ 500 personnes.

Pendant un très long moment, il ne se passe pas grand-chose, les gens se congratulent, s’assoient dans l’herbe pour discuter entre eux…

Les futurs mariés se prosternent au pied des anciens pour leur signifier leur respect…

Les futurs mariés
Ils se prosternent devant leurs ainés

Rituels de mariage

Les futurs époux se livrent aux rituels : échange de branches pliées en arc au pied de l’arbre sacré. La mariée se recueille quelques instant devant cet arbre… Puis ils s’échangent des colliers de fleurs et du miel…

Offrande de branches pliées en forme d'arc et flèches au pied de l'arbre sacré
... et de colliers de fleurs
Ils sont mariés !
Echange de miel...
et tout le monde est content...

Les danses

Quelques hommes forment un petit cercle et commencent à psalmodier et à danser en tenant leur bâton en l’air. Bientôt, d’autres hommes les rejoignent et le cercle s’agrandit de plus en plus.

C’est très beau…

Les femmes aussi se mettent à danser en cercle tout en chantant, leurs longues mèches leur battant le dos. Hommes et femmes dansent d’abord chacun de leur côté, puis ils finissent par danser ensemble

Le repas

Ensuite, ils s’assoient tous sur l’herbe, les hommes d’un côté, les femmes et enfants de l’autre, et chacun reçoit une feuille de bananier sur laquelle sont servis curries de légumes, chapatis, etc… Nous sommes conviés à partager ce repas, bien sûr…

Le retour à Ooty

Notre guide est heureux de partager cette belle journée avec sa famille et ses amis. Il est difficile de le décider à les quitter pour nous raccompagner en fin de journée… il faut pourtant s’en aller avant que le soir ne tombe !

Pour retourner prendre le bus, il nous fait passer parmi les plantations de thé où il faut cheminer pendant un bon bout de temps pour arriver enfin au village le long de la route où passe le bus.

Heureusement, un bus qui va à Ooty arrive tout de suite.

Nous arrivons à la guest-house à la nuit tombée, bien fatigués mais super heureux de cette journée magnifique et inattendue… Merci Jef !

Il faut cheminer longtemps parmi les théiers pour rentrer...
Voilà le village où passe le bus pour retourner à Ooty...

Renseignements pratiques:

A Kochi, tuk-tuk pour la bus station pour Coimbatore, “Vyttila Mobility Hub” : 300rps

Hôtel à Metupellayam : “Nanda Lodge”, chambre vaste et correcte : 850rps. En face la gare routière.

-A Ooty : “Reflection guest-house”,  Lake road, tél : 70424 24242 – Il y a des chambres à différents prix, la nôtre donnant sur la terrasse  : 1 300rps avec eau chaude.  On peut prendre le petit-déj sur la terrasse et s’y faire servir le dîner (sur commande, service assez long)

Fermer le menu