Pudukkottai

Du 20 au 23 Janvier 2019

Bus de Tanjore à Pudukkottai

– Dimanche 20/01: Tuk-tuk jusqu’à la new bus stand située à 5 kms de Tanjore (150rps). Le bus pour Pudukkottai part à 9h45 et nous arrivons à destination à 10h40.

Notre logement

Nous allons à l’hôtel Shivalaya situé près du cinéma (dont les murs sont ornés de jolies danseuses). Dans une ruelle calme, personnel très sympa.

Déjeuner au resto “Abbirami” (très bon et personnel sympa) placé en face du bus stand

 

Sanctuaire d’Ellangudipatti

Il faut d’abord se rendre au village de Namunasamudram. A la gare routière, un employé nous accompagne même jusqu’à l’emplacement où le bus doit arriver et attend avec nous jusqu’à ce qu’il arrive ! Les gens sont extrêmement sympathiques et serviables par ici.

Il y a beaucoup de monde dans le bus, nous resterons debout pendant le trajet mais ce n’est pas grave, ce n’est qu’à 8 kms.

Village de Namunasamudram

Arrivés au village, nous demandons à un marchand qui tient une des nombreuses échoppes bordant la rue principale où se trouve le sanctuaire d’Ellangudipatti. Il nous indique une route qui part au bout du village et qui se transforme bientôt en chemin.

Nous marchons environ 2 kms  en longeant les maisons campagnardes où les gens nous font des sourires et nous disent bonjour. Les enfants se précipitent aux portails et sont tout excités de nous voir passer…

Le sanctuaire Ayyanar

Nous arrivons à une grande arche ornée de statues.

Et nous voilà sur le sentier tout bordé de chevaux, vaches et éléphants… Surtout des chevaux, en terre cuite, serrés les uns contre les autres et très abimés par les intempéries (beaucoup sont cassés).

Ce sont des offrandes au dieu pré-hindou Ayyanar, vénéré seulement dans la campagne du Tamil Nadu.  Nous sommes absolument tout seuls, ce qui ajoute au mystère et à l’intensité du lieu.

Au bout de l’allée

On peut y voir une grosse statue de cavalier sur son cheval, un éléphant et, tout au bout, un modeste autel rupestre entouré de statuettes de divinités. On voit qu’une cérémonie a eu lieu il y a peu (restes d’encens, petites lampes à ghee et graisse répandue).

éléphant au sanctuaire d'Ellangudipatti
Cheval et dieu Ayyanar
Petits chevaux votifs
De beaux attributs !
Chevaux de terre cuite tout au long de la grande allée qui mène au sanctuaire d'Ellangudipatti

Retour à Pudukkottai

Nous reprenons la grande allée bordée de chevaux et revenons au village.

Nous n’aurons pas à attendre longtemps pour avoir un bus qui nous ramène à Pudukkottai.

 

Le Museum

A Pudukkottai, devant le bus stand, nous prenons un tuk-tuk  qui nous emmène au Museum. Comme dit le Routard, “un fourre-tout culturel au charme hautement désuet” !

Je dirai que ça nous a passé le temps en attendant qu’il soit l’heure d’ouverture du temple mais l’intérêt est quand même très très limité…

Il y a quelques belles sculptures dans la cour mais elles sont malheureusement toutes tachées de coulures de peinture bleue qui ont dû tomber quand les grilles au-dessus ont été repeintes !

Quel gâchis !

Ce musée ne mérite pas la visite…

Le temple rupestre

En revanche, le temple de Bharagathamba, non loin de là,  est très particulier et intéressant.

Il comporte de multiples salles et couloirs souterrains. Des escaliers débouchent sur des terrasses rocheuses.  Des petits sanctuaires et un bassin bordé de rochers granitiques.

Nous avons passé tout un moment à déambuler dans ce dédale…

Pour rentrer en ville à 3 kms, nous avons eu la chance d’attraper un tuk-tuk qui passait par là car il n’y en a pas beaucoup dans ce coin, le dimanche…

Gopuram du temple de Bharagathamba émergeant au-dessus des terrasses
bassin au milieu des rochers parmi lesquels est bâti le temple
Un petit sanctuaire dans le temple de Bharagathamba
Shiva dansant
salle souterraine

Village de Narthamalai

– Lundi 21/01 : Après le petit-déj, nous nous rendons à la gare routière prendre le bus pour Narthamalai (à 16kms de Pudukkottai) Le bus nous dépose au bord de la route puis nous cheminons 2 kms à pied jusqu’au village. (Il y a des tuk-tuk aussi, si l’on ne veut pas marcher))

Vers Narthamalai...
...deux styles de maisons !

Nous traversons le village où tous les gens nous saluent gentiment et prenons un chemin qui mène au temple Vijayalaya Cholisvaram que tout le monde connait ici et qu’on nous indique même si ne demandons rien !

Au bout du chemin de terre, le long d’une étendue d’eau, nous arrivons à un énorme rocher de granit sur lequel on grimpe.

Magnifique paysage... Sur le rocher, vers la gauche, on aperçoit le temple Vijayalaya Cholisvaram... Et sur la droite, le petit sanctuaire carré

D’abord, un petit sanctuaire rupestre

Sur le rocher, plusieurs personnes vont et viennent autour d’une dépression dans la roche,  près d’un petit édifice carré. Un vieil homme, assis là à vendre des offrandes, nous invite à descendre dans le trou jusqu’à une petite caverne dans laquelle officie un prêtre autour d’un lingam. L’endroit est plutôt sale, jonché de détritus provenant de restes d’offrandes et l’eau qui stagne en bas est boueuse et marronnasse.

Malgré tout, on nous dit que c’est une “holly place”…

Sanctuaire niché dans une caverne au creux du rocher
Drôle d'endroit pour un sanctuaire !

Plus loin, le temple

Nous continuons notre parcours vers le haut où se trouve le joli temple Vijayalaya Cholisvaram, datant du VIIIème ou Xème siècle, en pierre blonde.

Dans l'enceinte du temple

La balade continue…

Après avoir fait plusieurs fois le tour du temple, nous grimpons sur la colline arrondie qui s’élève derrière. De là, nous apercevons le cheval blanc sur la rive d’un étang ! Il doit donc s’agir du sanctuaire Ayyanar dont nous avons entendu parler …

Le dieu Ayyanar

En effet, le cheval blanc est la monture du dieu Ayyanar, protecteur des villages tamouls…

Il n’y a plus personne par là, les touristes indiens s’arrêtent au temple et repartent… Nous ne croisons qu’un berger qui nous fait bonjour de la main…

 

 

Un lieu de culte musulman

Au bout d’un moment, nous passons près d’un endroit qui semble insolite.  Un pan de rocher en surplomb peint en blanc, un escalier et un muret également peints en blanc et un mât avec un drapeau vert et un haut-parleur.

On dirait un lieu de culte musulman. Une jeune fille voilée de noir nous interpelle de là-haut : “Hello, hello, which country do you come from? Do you want to drink tea ?” ça alors, c’est drôle, que fait-elle là au milieu des rochers?… Nous lui répondons que nous allons voir le lac et nous continuons vers le plan d’eau.

Nous nous y arrêterons au retour…

Le sanctuaire au bord de l’eau

Nous contournons le plan d’eau par le petit chemin qui passe au pied du bosquet bordé d’un muret de pierres… Et l’on arrive au sanctuaire Ayyanar installé là : De beaux chevaux de terre cuite, plusieurs autres statuettes votives d’animaux et personnages, des lances et tridents avec des cloches fichés au sol au bord du rivage… Au fond, un petit autel en plein air avec des restes de lampes à beurre et d’encens…

L’environnement est magnifique

Le petit lac entouré de collines arrondies, l’immensité dénudée du granit, personne aux alentours et ce sanctuaire mystérieux…

Seules deux femmes passent sur la rive opposée avec des fagots sur la tête.

Une pause bienvenue

Au bout d’un bon moment, nous rebroussons chemin.  Lorsque nous repassons sous le sanctuaire musulman, des femmes nous appellent et nous font signe de monter. Nous y allons…

Il y a là-haut deux hommes et quelques femmes assis à l’ombre d’un grand banian, c’est bien agréable de s’y asseoir un moment car il fait très chaud…

Ils nous font entrer dans une petite grotte où se trouve un tombeau, l’un des hommes nous bénit avec des plumes de paon…

Puis nous leur disons au-revoir et continuons en direction du temple.

A l'ombre du banian, dans le sanctuaire musulman

 

 

Dans le village de Narthamalai

Nous y découvrons encore un sanctuaire qui nous semble être dédié lui aussi au dieu Ayyanar. Il se trouve à l’entrée du village et consiste en une petite chapelle qui a été partiellement détruite par la chute d’un banian dont le énormes racines se dressent en l’air.

Il y a eu un cyclone, nous a-t-on dit et, en effet, nous avons vu partout de gros arbres cassés ou déracinés.

Près de la chapelle, se trouvent plusieurs belles statuettes en terre cuite et peinte représentant des personnages.

Plusieurs sont renversées et cassées mais il en reste de très belles bien colorées.

Plus loin, en continuant la route qui passe devant ce sanctuaire, au pied d’un énorme rocher arrondi, et près d’un bassin, se dresse un joli temple. Il est orné de sculptures et est protégé par un enclos de murs et des grilles. Il ressemble au temple Vijayalaya Cholisvaram et doit dater de la même époque.

Le fort de Tirumayam

– Mardi 22/01/2019 :  Nous voilà une fois de plus à la gare routière, que nous connaissons par coeur maintenant ! Nous allons prendre un bus pour le fort de Tirumayam.  Au bout de 30mn, le bus nous arrête près du fort.

La rue est bordée de petites maisons aux toits de paille très pentus.

 

Un artisan au travail
Le fort a fière allure vu du bas

 Il est tout entouré de très gros rochers tout ronds et se dresse au sommet…

Mais le prix d’entrée est tout de même exagéré par rapport à ce qu’il y a à y voir. 

En haut, il y a des remparts crénelés qui entourent une cour de roches plates avec juste un petit bastion où l’on peut monter pour admirer les alentours.

C’est tout !

En redescendant, on peut voir un tout petit “temple”. C’est juste un trou dans le rocher avec un drôle de lingam,  auquel il faut accéder par une échelle métallique les pieds nus… Aïe !!!

Le fort de Tirumayam
Ce lingam a un petit air extraterrestre !

 Sittanavasal

Après le retour à Pudukkottai où nous déjeunons au restau “Abirrami”, nous reprenons un bus à la gare routière pour aller au temple de Sittanavasal.

Le bus nous arrête devant un grand portique. C’est là que se trouve la route bordée de rizières au pied de grands rochers granitiques qui mène au temple. Très beau paysage. Beaucoup d’oiseaux et de singes partout…

collines rocheuses et rizières peuplées d'aigrettes blanches...
Le temple d’Eladipattam

On arrive ensuite au pied de grandes falaises rocheuses où l’on peut grimper grâce à des escaliers. Là haut, se trouve une caverne contenant des lits de moines jaïns en pierre, appelé temple d’Eladipattam. 

Le temple de Sittanavasal

Nous préférons continuer la route sur 1km pour aller au temple de Sittanavasal. Après nous être acquittés du prix d’entrée,  nous pouvons y aller en compagnie d’un gardien. Il n’y a personne d’autre.

Il s’agit d’un petit temple jaïn, tout minuscule mais très joli, orné de belles fresques.

Le “Om” résonne

Dans la petite alcôve où veillent 3 tirthankara, le son est très impressionnant. Elle fait cage de résonance et le gardien/guide nous fait une démonstration de “Om” dont l’écho profond se répercute dans tout l’espace.

Ce petit temple vaut vraiment le coup et la balade est jolie… Nous ne regrettons pas d’y être venus…

Mais nous avons eu de la chance car, peu après être sortis du temple, nous voyons arriver des cars remplis de scolaires… Ça ne doit pas être la même sérénité quand ce petit espace est rempli de jeunes braillards … Nous l’avons échappé belle …

Ensuite, nous n’avons plus qu’à parcourir la route par laquelle nous sommes venus dans l’autre sens pour attraper le bus qui nous ramènera à Pudukkottai.

Fresque au temple de Sittanavasal
Fresque dans le temple de Sittanavasal
Dans le minuscule temple, le Om nous transcende
fresque dans le temple

Nous avons bien apprécié notre séjour à Pudukkottai, les gens y sont très accueillants, les paysages des environs magnifiques et les bus hyper pratiques !

Renseignements pratiques :

Hébergement : Hôtel Shivalaya, près du RKP Theater, tél : 043 22 227 783…Nous y avons une grande chambre avec une bonne douche bien chaude, très confortable, avec ventilo,  pour 1000rps (AC c’est beaucoup plus cher).

Bons restaurants : “Abbirami”, face à la gare routière et restaurant de l’hôtel “Grand “(rue près de notre hôtel) très bon petit-déj et personnel sympa

Tuk-tuk du bus stand au Museum : 80rps

Entrée au Museum : 100rps/pers – Entrée au fort de Tirumayam : 300rps/pers –

Entrée temple de Sittanavassal : 300rps/pers – Entrée temple d’Eladipattam : 300rps/pers

Les bus pour aller dans les villages sont très fréquents et ne coûtent presque rien.

A quelques boutiques du resto Abbirami, il y a un petit bazar où il est inscrit sur la vitrine “exchange monney foreigners”. Après quelques négociations, le patron nous fait monter dans sa réserve (un vrai bric-à-brac poussiéreux) et nous effectuons la transaction à un taux correct.

Hôtel Shivalaya à Pudukkottai
Fermer le menu