Région des lacs et Termessos

– Dimanche 3/10/10 : Nous quittons la Cappadoce…

Après Aksaray, nous traversons le grand plateau d’Anatolie centrale.

Nous suivons la route de la Soie, empruntée  par les caravanes au XIIIe s

Tout au long de cette route, se trouvaient des caravansérails. Ces lieux permettaient aux hommes et aux chameaux de faire halte à la fin d’une journée de marche. Celui de Sultanhani est le plus grand et est très bien conservé.

Caravansérail de Sultanhani

La magnifique entrée du caravansérail de Sultanhani
Dans les écuries

Puis, nous rejoignons Konya, en traversant le plateau aride, couvert de champs de betteraves. Le paysage est plutôt monotone et la route parait bien longue…

Konya

Nous arrivons à Konya en début d’après-midi. Il y fait très beau mais assez frais car nous sommes à 1 000m d’altitude.

Cette ville sainte aux monuments religieux prestigieux, est la capitale des derviches tourneurs.

C’est là que se trouve le tombeau du grand poète mystique “Mevlana”, père du fondateur de la secte des derviches.  Mais, malheureusement, nous ne les verrons pas tourner… Dommage …

Le joli dôme cannelé du musée, recouvert de faïence turquoise, abrite la loge des derviches tourneurs
Dans la cour du mausolée/musée, une belle fontaine aux ablutions
Une rue commerçante de Konya. On aperçoit la "Selimiye Camii," et le minaret du mausolée.
Sous la coupole du mausolée/ musée, se trouve le tombeau de Mevlana, ainsi que ceux d'autres éminents derviches

Après un petit tour dans le bazar animé, nous quittons cette ville immense aux larges avenues et prenons la direction des lacs.

Notre étape nuit

Nous nous arrêtons dans un très joli coin de campagne entouré de montagnes…

Le coin de campagne où nous passerons la nuit
Notre bivouac

-Lundi 4/10/10 : Le soleil a tôt fait de faire fondre la gelée matinale sur le camion…

Nous partons jusqu’à la région des trois grands lacs : Burdur, Egirdir et Beysehir

Beysehir

Cette ville sur les rives du lac du même nom, abrite l’une des plus admirables mosquées médiévale d’Anatolie : la très belle mosquée aux 42 piliers de bois sculptés et aux magnifiques mosaïques, l”Esrefoglu Camii”. 

L' Esrefoglu Camii et ses 42 piliers de bois ...
... son mirhab orné de faïence bleue ...
... et ses très beaux décors de mosaïques

Le petit port au bord du lac est un endroit bien tranquille et agréable…

Lac de Beysehir

Nous suivons la jolie route qui serpente le long du lac de Beysehir dans un magnifique paysage.

Ça commençait à nous manquer ces petites routes tortueuses, après les immenses 4 voies du plateau anatolien…

La route vers le lac d’Egirdir est bordée de vergers

C’est la saison de la cueillette des pommes.

Partout, ce ne sont qu’immenses tas de pommes rouges ou jaunes, remorques transportant des pommes, étals de marchands de pommes …

Le lac d'Egirdir

Notre étape nuit

Nous trouvons une place dans un recoin en arrière d’une petite plage au bord du lac d’Egirdir…

Notre bivouac au bord du lac d'Egirdir
Il y a de la houle sur le lac, ce soir ...

– Mardi 5/10/10 : Après avoir passé la nuit au bord du lac,  nous prenons la direction vers le sud, à travers les montagnes boisées.

Nous sommes dans le massif du Taurus

Le site antique de Termessos est situé dans le massif du Taurus

Termessos

Nous nous arrêtons à 34km d’Antalya pour bifurquer vers le Parc National où se trouvent les ruines de l’antique cité de Termessos,  accrochée à la montagne et culminant à plus de 1 000m.

Pour visiter les vestiges de cette ville abandonnée depuis le Vème siècle, il faut crapahuter dans les rochers, à flanc de montagne.

On peut alors admirer, au fur et à mesure de l’ascension murailles, portes, tombeaux, restes de temples et un magnifique théâtre construit au bord du vide… Tout cela a été bousculé par les tremblements de terre, les pillages et la nature qui y a repris ses droits.

C’est l’un des sites antiques les plus sauvages de la Turquie.

Nous découvrons un bel ensemble de bâtiments comprenant les murs des bains et du gymnase bien conservés.
... Et le magnifique théâtre accroché au bord du vide...
Plusieurs tombeaux sont disséminés parmi les éboulis rocheux
Et, tout en haut, une tour de guet ...

Rencontre au sommet

Arrivés au sommet, nous avons même le plaisir de prendre le thé avec les gardiens qui résident dans la tour de guet. Ils sont là pour surveiller à la jumelle la montagne alentours afin de détecter tout départ d’incendie. 

Isolés du reste du monde, comme des gardiens de phare, ils sont heureux de discuter un peu avec les visiteurs qui ont le courage de grimper jusque là…

Les gardiens du feu nous offrent le thé
Belle vue depuis la tour de guet

Ils nous indiquent un autre chemin pour descendre où nous découvrons un tombeau établi dans un creux de la montagne.

La roche y est sculptée et on voit très bien un magnifique cavalier…

Il s’agirait du tombeau d’Alcetas, un des généraux d’Alexandre le Grand.

Un magnifique cavalier orne le tombeau d'Alcetas
Un peu plus loin, une nécropole creusée dans la roche
Et nous revenons au parking en passant près de la porte du temple d'Artémis-Hadrien

Notre étape nuit

Ce soir, nous dormons au terrain de camping situé tout près de Termessos (camping Yesil Vadi 20TL avec accès internet)

Fermer le menu