Tissamaharama et Parc de Yala

Du 6 au 8 Mars 2016

Pas facile de se rendre de Pottuvil à Tissamaharama.

Dimanche 6 mars : Il faut d’abord prendre un bus pour Monaragala puis un autre pour Buttala ou pour Wellawaya.

Arrivés à Buttala, on nous indique un bus qui ne va qu’à Kataragama où il faudra encore en prendre un autre pour enfin arriver à Tissa. Ouf!

À un moment, le bus pour Buttala, dont le trajet passe près du parc de Yala, doit freiner pour éviter un éléphant arrêté au milieu de la route !

Arrivée à Tissa

À la gare routière de Tissamaharama, les rabatteurs qui proposent des safaris à Yala ou des chambres à louer sont particulièrement nombreux et plutôt casse-pieds…

Nous allons au « Traveller’s home ». Juste au moment où nous y arrivons, des français rentrent d’un safari organisé par le patron de la guest-house. Comme ils avaient l’air plutôt contents, nous décidons d’y aller demain.

En revanche, comme d’habitude, le resto de la guest-house semble cher. Nous allons donc déjeuner au « Sawsiri hôtel », pas très loin, en longeant la route qui va vers le centre.

La ville

Tissamaharama n’est pas une ville très agréable. Très étendue le long de quelques rues et sans attrait. 

Mais, tout autour, il y a des rizières, un beau lac et des montagnes à l’horizon.

Dimanche au bord du lac de Tissamaharama

Nous allons faire un tour au lac à pied (il n’est pas loin de la guest-house).

Aujourd’hui, c’est dimanche et il y a plein de gens en train de pique-niquer. Des vendeurs à vélo proposent du poisson frit.

Il fait très chaud et les gens se baignent et en profitent même pour se faire un petit shampooing…

dimanche au bord du lac
Vente de poisson frit
Pique-nique à l'ombre
Et même...shampooing !

Parc de Yala

Lever à 4h du matin

-Lundi 7 mars : La lumière s’allume toute seule dans notre chambre! Il faut se lever pour partir en safari dans le parc de Yala. Après le thé et la remise des paquets contenant nos petits déj (sandwiches à l’omelette et bananes), nous montons dans la jeep où se trouve un autre couple de français.

Arriver le premier à la billetterie

C’est parti : 45mn de trajet à fond la caisse dans le noir pour arriver à la billetterie où les chauffeurs font la queue. Quand notre chauffeur revient avec les billets, un guide (que nous n’avons pas sollicité) entre dans notre jeep (il parle très mal anglais et ne nous sera pas très utile).

Le safari

Nous roulons sur les pistes parmi une savane broussailleuse où l’on rencontre quelques éléphants. On peut aussi voir en cours de route : des buffles, des daims et des sangliers… Des paons et oiseaux tels que marabouts, hérons, aigrettes. De très jolis guêpiers et quelques oiseaux de paradis ainsi que des aigles… Une mangouste, un peu de singes. Enfin, rien que des animaux que nous avions déjà rencontrés dans la nature tout au long de notre périple…

Quelques beaux paysages…

Jusqu’à ce que nous tombions au milieu d’un rassemblement de jeeps.  Embouteillage sur la piste étroite … Elles essaient de se passer les unes devant les autres, avec ronflements de moteur et poussière…

Tout ça pour apercevoir pendant quelques secondes la silhouette d’un léopard qui traverse en courant et va se cacher dans une buse sous la piste !

Il est bien planqué sous nos pieds (nos roues plutôt) et les chauffeurs s’obstinent à rester là en plein cagnard alors qu’il est évident qu’il ne va pas se risquer à sortir tant qu’il y a des véhicules là…

Une organisation anarchique

Finalement, nous sommes  plutôt perplexes devant l’organisation complètement anarchique de ces safaris.

Tous les hôtels ou possesseur de jeep peuvent amener des gens sans aucune planification… Ce qui fait que les quelques pistes autorisées sont sillonnées par une quantité impressionnante de véhicules… Ce qui n’incite pas les animaux à se montrer.

Après une halte au bord de la mer

Comprise normalement dans le circuit mais que le chauffeur aurait bien zappée si nous n’avions pas insisté pour y aller,  nous rentrons à l’hôtel où nous arrivons à 12h30…

Parc de Yala
Parc de Yala
Parc de Yala
Parc de Yala
bord de mer de Yala
Embouteillage de jeeps au parc de Yala

Balade au lac de Tissamaharama

Après un peu de repos, nous partons dans l’après-midi, faire une belle promenade le long du lac.

Nous passons près des grands arbres couverts de chauves-souris.  Puis nous continuons la route, bordée de rizières d’un côté et par le lac couvert de nénuphars, de l’autre.

Au bout de 2kms env, nous empruntons un chemin de terre qui est bordé par un autre lac. Très bel environnement. Des pêcheurs dans leur barque, tendent des filets….

Les arbres aux chauves-souris.

Nous bifurquons par un chemin qui traverse un village. Finalement,  nous débouchons au niveau des arbres aux chauves-souris.

Il faut attendre que le soir tombe doucement… Et alors, toutes les chauves-souris s’envolent petit à petit, les unes après les autres. Tandis que les nombreux oiseaux, aigrettes, hérons, pélicans, regagnent le lac pour la nuit.

Vers 18h30, des milliers de chauves-souris emplissent l’air…  Impressionnant !

Magnifique spectacle et très belle balade.

Les arbres aux chauves-souris
Nuées d'oiseaux qui regagnent leurs dortoirs, le soir
Et nuées de chauves-souris qui quittent leurs dortoirs pour partir en chasse à la nuit tombée.

Renseignements pratiques :

– Hébergement : TRAVELLER’S HOME :chambre double avec eau chaude et ventilo = 2500rps (env 16€) 195, Kachcheriyagama

tél : 047 223 79 58 ou 071 375 35 08   travellershome@live.com

  • Safari au parc de Yala vendu par l’hôtel : 5500rps/pers (env 35€) tout compris (sauf le guide qui va s’imposer sans qu’on ne lui ait rien demandé)
  • Resto : Saswiri hôtel (rice and curry buffet à 240rps)
Fermer le menu