Varanasi

Du 24 au 27 février 2014

Arrivée à Varanasi

– Lundi 24/02 : Le train de nuit arrive à Varanasi vers 12h (1h30 de retard). Un rickshaw envoyé par notre guest-house nous attend et nous conduit, à travers les embouteillages monstres jusque dans la vieille ville.

A partir d’un certain endroit, les rickshaws y sont interdits. Un gars hélé par le chauffeur charge alors  nos deux sacs sur sa tête et nous guide à travers le dédale de petites ruelles super encombrées. On a parfois du mal à le suivre tant la foule est compacte par endroits !

Nous arrivons enfin  dans une petite ruelle obscure, Kalika Gali. où se trouve la « Monu guest-house » dont nous avons trouvé l’adresse sur le Routard, en drenier ressort. En effet, les hôtels situés sur le bord du Gange étaient tous pleins.

Varanasi est une ville très touristique et il faut réserver longtemps à l’avance pour avoir une chambre dans les hôtels avec vue sur les ghâts.

La guest-house

A la « Monu Family guest-house », notre chambre est propre et tranquille, il n’y a pas de bruit du tout. En revanche, elle est assez sombre car les fenêtres sont minuscules et donnent sur des cours intérieures.

Mais nous prenions tous nos petits déjeuners et beaucoup de repas à la Ganpati guest-house dont la terrasse donne sur les ghâts. De plus, c’était intéressant de traverser plusieurs fois par jour les petites ruelles très animées du vieux quartier où se trouvait notre guest-house.

 

Les ghats de Varanasi

Quand on arrive au plus central des ghats, le Dasashwamedh Ghat, on est devant une énorme foire.

Il y a beaucoup de barques. Tous les bateliers veulent vous emmener faire un tour…

Beaucoup de sadhus, de  pseudos gourous et voyants qui veulent vous mettre un point rouge sur le front et vous vendre leur bénédiction. Beaucoup de pélerins et de touristes de toutes sortes, beaucoup de petites estrades ombragées par des parasols…

Les ghats sont des escaliers monumentaux qui descendent jusqu’au Gange et sur lesquels se concentrent toutes sortes d’activités : ablutions, prières, massages, vendeurs d’offrandes, rasage de tête, lessive et séchage du linge, méditation, yoga …

Egalement, beaucoup d’énormes vaches et buffles…

Ainsi que, bien sûr, la crémation des corps.

 

Sur les ghats à Varanasi
Une vraie foire !
Varanasi
Ablutions...
et prières...

La Puja

En fin de journée, sur le ghat central, se déroule la Puja. C’est une cérémonie par laquelle on vénère la divinité.

Les officiants accomplissent les gestes rituels (souffler dans une conque, volutes d’encens, et surtout élévation de la flamme) accompagnés de chants sacrés et de tintements de cloches…

A Varanasi, la mise en scène est très spectaculaire et il y a foule pour y assister, aussi bien sur les marches que dans les barques.

Volutes d'encens

Le ghat des crémations à Varanasi

– Mardi 25/02 : Nous nous rendons au Manikarmika Ghât où se passent les crémations.

Ici, le spectacle est vraiment impressionnant et l’atmosphère assez incroyable.

Sans arrêt, des cadavres sont apportés par leurs familles sur des civières. Ils sont trempés dans le Gange avant d’être posés sur les bûchers, couverts de poudres colorées, d’encens et de beurre clarifié. 

Le fils ainé du défunt, tête rasée (ne gardant qu’une petite mèche de cheveux en haut du crâne), fait cinq fois le tour du bûcher et y met le feu.

  Ensuite, les membres de la caste des doms attisent le feu avec leurs cannes de bambou.  Les membres de cette caste  sont les seuls autorisés à manipuler les restes humains.

Et parmi tout ça, les chèvres et les vaches se promènent et broutent les colliers de fleurs dont étaient parés les morts avant leur incinération.

Depuis des siècles, le feu ne s’est jamais arrêté ici 

24h/24h les gens apportent leurs morts afin qu’ils soient brûlés et leurs cendres dispersées dans le Gange. Ceci pour pouvoir, selon leur croyance, arrêter le cycle infernal des réincarnations et accéder au Nirvana.

Le bois

Pour brûler, un corps nécessite beaucoup de bois. Sur le ghat où se déroulent les crémations, s’en élèvent d’énormes piles.

Il est vendu au poids et revient très cher.

Si les gens moins fortunés n’ont pas les moyens d’acheter suffisamment de bois de bonne qualité (le bois de santal est le plus cher),  les restes des cadavres à demi consumés sont jetés dans le Gange.

Les piles de bois s'entassent à l'arrière du ghat des crémations

En barque sur le Gange

En fin d’après-midi, nous allons faire un tour de barque. Nous sommes seulement tous les deux sur la barque (plus le batelier, bien sûr !). 

Au rythme lent des rames, nous allons jusqu’au niveau du ghat des crémations où nous pouvons prendre des photos car sur le ghat lui-même, c’est interdit, ce qui est normal.

Puis, au long du Gange, on peut admirer une vue de la ville et de ses anciens palais et temples s’étageant au-dessus du fleuve.

Le ghat des crémations
En barque sur le Gange

Le crématorium électrique

Revenus à terre, nous faisons une balade dans le sens opposé de ce matin et nous arrivons à un autre lieu de crémation, le Harishchandra Ghât où se trouve le crématorium électrique.

Il y aussi quelques cadavres en cours d’incinération sur des bûchers.

C’est le lieu de crémation pour les plus pauvres car cela nécessite beaucoup moins de bois.

 

Dans le Chowk, à Varanasi

Dans les étroites ruelles du vieux quartier en arrière des ghats, le chowk, ça grouille de gens, de petites échoppes, de vaches et de saletés de toutes sortes.

Pour rentrer à notre guest-house, nous passons à chaque fois devant une des portes du Golden Temple, le temple le plus sacré du monde hindou et le mieux gardé : devant l’entrée il y a, jour et nuit, une troupe de militaires en armes…

Dans les ruelles étroites...
du Chowk
Et oui, Varanasi, c'est ça aussi...

Encore les ghats

– Mercredi 26/02 : Pour changer du Ganpati, nous allons prendre notre petit-déj à l’Alka Hôtel, juste à côté. Il a une belle terrasse avec une vue extra sur les ghâts et le Gange. Malheureusement, la nourriture n’est pas à la hauteur, dommage…

Des femmes se font raser la tête sur les marches juste en-dessous de la terrasse. Nous verrons souvent femmes et enfants crânes rituellement rasés et parfois couverts de poudre colorée, jaune ou rouge.

Rasage de tête de ces dames
Voilà, c'est fait ...
Les hommes aussi...

Ici, le principal attrait, c’est la vie qui se déroule sur les ghats.

  Ils deviennent de plus en plus calmes au fur-et-à-mesure qu’on s’éloigne du centre… Les gens font la lessive, les saris, chemises et culottes sèchent au soleil, au bord de l’eau… et les buffles se baignent.

Une belle composition ...
Ici aussi, on se marie...
Les ghats de Varanasi
Sadhus et Cie
Shanti, shanti ...

 

Shivaratri

Demain et après-demain, aura lieu une fête religieuse, « Shivaratri » qui va attirer une foule de pèlerins, et ils commencent à arriver aujourd’hui.

Il y a déjà pas mal d’animation, marchands d’offrandes et de breloques, sadhus, mendiants, etc…

Dans les ruelles de la vieille ville, bordées d’échoppes de toutes sortes, il faut jouer des coudes pour se frayer un passage, demain, ça va être coton pour passer avec nos bagages !

Départ de Varanasi

– Jeudi 27/02 : Aujourd’hui, il pleut et nous quittons la vieille ville dans la gadoue. Un porteur nous guide comme à notre arrivée jusqu’à l’endroit où l’on peut prendre le rickshaw qui nous conduit à la gare.

Nous prenons le train de nuit pour Calcutta qui doit partir à 16h55.

 

 
 

Renseignements pratiques :

Hébergement : Pas de place à la Ganpati guest-house, malheureusement, ni dans aucun autre hôtel donnant sur les ghats ,mais nous y prenions nos petits déjeuners et beaucoup de repas. Très bonne adresse mais à réserver longtemps à l’avance.

Nous nous sommes donc rabattus sur la « Monu Family Gh », D 8/4, Kalika Gali tél: 9307219198 chambre double avec sdb : 800 Rps

Restaurants : Ganpati g-h : très bien situé juste au-dessus du ghat principal, ainsi de l’Alka hôtel (cuisine moins bonne). Nous avons également déjeuné au Shiva Café German Bakery et  à la Brown Bread German Bakery, presque le même nom, mais c’était mieux au premier, meilleur et plus propre .

Tour de barque sur le Gange : 1 heure = 250 Rps.

 

Fermer le menu